CIH tire son épingle du jeu

CIH tire son épingle du jeu

«Nous sommes très satisfaits de nos résultats qui sont aux niveaux que nous avions prévus». C’est ce qu’a déclaré Ahmed Rahhou, Président-Directeur Général du Crédit Immobilier et Hôtelier, à ALM lors d’une conférence de presse tenue, vendredi 28 février, à Casablanca. «Aussi bien en base consolidée, qu’en base sociale nous sommes en très bonne progression.

Au niveau social nous terminons l’année à 459 millions de dirhams et au niveau consolidé à 514 millions de dirhams en progression par rapport à l’année passée, même si, au cours de l’année 2012, il y a eu des événements exceptionnels dus au traitement de certains dossiers du passé», a expliqué M. Rahhou.
 

En effet, sous l’effet des bonnes performances en social et de la consolidation des filiales du Groupe CIH, qui a connu l’entrée en périmètre de la société «Le Tivoli», les indicateurs financiers consolidés ont connu, au cours de 2013, une amélioration significative. C’est ainsi que le total bilan consolidé du Groupe CIH s’apprécie de 5,9% s’établissant à 41,449 milliards de dirhams à fin 2013 contre 39,146 milliards de dirhams à fin 2012, suite à la croissance du bilan du CIH, de Sofac et à l’intégration de Tivoli. Pour sa part, le PNB progresse de 11,5% pour s’établir à 1,730 milliard de dirhams en 2013 contre 1,551 milliard de dirhams en 2012.

Cette évolution est le résultat d’une progression du PNB social du CIH de 5,2%, sous l’effet de l’évolution de 1,4% de la marge d’intérêt et de 5,4% des commissions nettes. À noter que le PNB de Sofac affiche une progression de 34%. Aussi, le cœfficient d’exploitation s’améliore de 3,4 points en s’établissant à 56,4% en 2013 contre 59,8% en 2012 dénotant la bonne maîtrise des charges. Même son de cloche du côté du coût du risque consolidé, qui s’affiche à 29,8 millions de dirhams en 2013, en baisse de 76% par rapport à 2012.

Cette baisse est le résultat des performances du recouvrement récurrent ainsi que des reprises induites par le recouvrement sur les dossiers historiques. De ce fait, le résultat d’exploitation s’apprécie de 45,7% pour s’établir à 725 millions de dirhams en 2013, et les produits hors exploitation s’établissent à 48 millions de dirhams, en baisse par rapport à ceux exceptionnels de 2012. Ainsi, le résultat net part du groupe progresse de 5,6% pour s’établir à 515 millions de dirhams contre 487 millions de dirhams à fin 2012.
 

«Globalement, même si le secteur a évolué dans une conjoncture assez difficile, le CIH tire son épingle du jeu. En effet, nous avons progressé plus vite sur les indicateurs commerciaux, tout en maîtrisant le risque dont le coût a baissé dans une conjoncture où le coût du risque a plus tendance à être en croissance», a résumé, pour ALM, M. Rahhou.

Et de poursuivre: «Ainsi, les réalisations de l’exercice 2013 sont en ligne avec les objectifs du plan de développement 2010-2014, confortant, de ce fait, les choix stratégiques opérés. C’est donc, avec confiance dans son avenir, que le CIH entend maintenir le dynamisme de son activité et la pérennité de sa croissance pour l’exercice 2014».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *