Conjoncture : Embellie annoncée en 2002

L’INSEE a revu vendredi dernier en légère hausse ses prévisions pour la croissance économique française des deux premiers trimestres de 2002, dans sa note de conjoncture trimestrielle intitulée « Eclaircie » après « Les rigueurs de l’hiver » dont parlait l’institut en décembre dernier.
L’Institut national de la statistique et des études économiques, qui estimait en décembre que la croissance du produit intérieur brut (PIB) français serait de 0,1% au premier trimestre 2002 et de 0,4% au deuxième, se montre désormais un peu plus optimiste, misant respectivement sur 0,3% et 0,5%.
Les récents indices économiques, en France mais aussi aux Etats-Unis ou en Allemagne, montrent nettement qu’une amélioration est en vue : « Nous percevons désormais des signes de redressement, qui arrivent un peu plus tôt que prévu: donc, sans changer de logique, nous changeons un peu le calendrier », a expliqué un des conjoncturistes de l’institut, Fabrice Lenglart, lors d’une conférence de presse. 2001 aura été la plus mauvaise année depuis dix ans pour l’économie mondiale : à un ralentissement déjà inquiétant, s’est ajouté « le choc négatif » de la tragédie du 11 septembre, a souligné l’INSEE.
Beaucoup d’entreprises dans le monde ont préféré écouler leurs stocks plutôt que produire : le « déstockage » a ainsi contribué négativement de 1 point à la croissance française en 2001 (2%), du jamais vu depuis la récession de 1993. La France a aussi été touchée par « le repli spectaculaire du commerce mondial », note l’INSEE.
Avec la reprise, l’INSEE pense que la contribution des stocks redeviendra positive ce semestre et que les échanges extérieurs repartiront. Socle de la croissance française en 2001, la consommation des ménages ne tiendrait plus la vedette en 2002. Elle resterait « solide », tout en ralentissant un peu, du fait de facteurs variés : l’emploi total augmenterait faiblement et le taux de chômage progresserait légèrement, à 9,2% en juin, estime l’INSEE, qui pronostique un ralentissement de la masse salariale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *