Dans le sillage de 2015: Le déficit import-export s’estompe en janvier

Dans le sillage de 2015: Le déficit import-export s’estompe en janvier

Le Maroc, sous l’effet conjugué d’une bonne tenue des exportations et d’un recul continu des importations, s’achemine vers la résorption de son déficit.

La tendance se poursuit en ce début d’année 2016. Aussi, si les indicateurs des échanges extérieurs s’étaient caractérisés par un redressement important de la balance commerciale, la toute récente publication de l’Office des changes vient confirmer que le rythme est maintenu pour 2016. Ainsi, le Maroc, sous l’effet conjugué d’une bonne tenue des exportations et d’un recul continu des importations, s’achemine vers la résorption de son déficit. C’est ce qui ressort des indicateurs préliminaires des échanges extérieurs du mois de janvier 2016. Des chiffres qui témoignent d’une stabilisation positive des exportations qui ressortent en légère hausse de 0,7% en janvier 2016 par rapport à la même période en 2015. Ces exportations de marchandises se sont établies à 18,324 milliards de dirhams contre 18,199 milliards de dirhams en janvier 2015.

Export : Les phosphates en vedette

Au titre de janvier 2016, les exportations ont été marquées par une quasi-stabilisation des principaux secteurs, hormis celui des phosphates. C’est ainsi que les ventes de phosphates et dérivés ont maintenu leur rythme haussier entamé en 2015. Elles bondissent ainsi de 33,6% réalisant un total d’export de 2,920 milliards de dirhams. En termes de valeur, cette hausse des ventes de phosphates et dérivés se chiffre à 735 millions de dirhams. Pour sa part, le secteur de l’agriculture et agroalimentaire n’a quasiment pas bougé marquant une hausse peu significative de 0,1% en exportant pour 5,047 milliards de dirhams. En contrepartie, après des hausses remarquables en 2015, les secteurs de l’automobile et de l’aéronautique enregistrent des baisses respectives de 5 et 2,6% équivalentes à un total exporté de 3,953 milliards de dirhams et de 605 millions de dirhams en janvier 2016. Cette tendance a également été relevée dans les ventes des secteurs de l’électronique et du textile et cuir qui ont reculé de 1,3 et  9,5% pour se chiffrer respectivement à 623 millions de dirhams et à 2,949 milliards de dirhams.

Import : La facture énergétique s’allège

En janvier 2016, les importations de marchandises ont porté sur 25,686 milliards de dirhams contre 28,051 milliards de dirhams une année auparavant, soit une baisse de 5%. Cette évolution provient essentiellement de la régression des approvisionnements en produits énergétiques qui ont reculé de 23,1% pour se chiffrer à 3,377 milliards de dirhams contre 4,393 milliards de dirhams en janvier 2016. Une baisse en lien direct avec la régression des approvisionnements en pétrole brut. Dans le même sillage, les importations de biens d’équipement se sont rétractées de 9,2%, celles des demi-produits de 9% et celle des produits bruts de 11,6%. Toutefois, cette baisse a été atténuée par l’accroissement de 6,9% des importations de produits alimentaires, notamment les achats de tourteaux et autres résidus alimentaires qui ont enregistré une hausse équivalente à 162 millions de dirhams, et l’augmentation de 5,5% des importations de produits bruts et de 4,6% de celles des demi-produits.

Des flux financiers en recul

Tourisme-Marrakech-MarocSelon les données communiquées par l’Office des changes, les flux financiers relatifs aux voyages, aux MRE et aux investissements directs étrangers au Maroc recouvrent une nette baisse en janvier 2016. Ainsi, les recettes voyages se sont établies à seulement 3,797 milliards de dirhams contre 3,976 milliards de dirhams en janvier 2015, en régression de 4,5%, marquant un certain repli des flux.

Même son de cloche pour les flux des investissements directs étrangers au Maroc. Ils ressortent avec des recettes de 2,138 milliards de dirhams en janvier 2016 contre 2,338 milliards de dirhams une année auparavant régressant ainsi d’un important 8,6%. De leur côté, les dépenses s’inscrivent en hausse, à 818 millions de dirhams contre 699 millions de dirhams un an auparavant, soit une hausse de 17%.

Ainsi, le flux des IDE recule de 19,5% pour se chiffrer à 1,320 milliard de dirhams contre 1,639 milliard de dirhams en janvier 2016. S’agissant des flux financiers engendrés par les recettes MRE, l’Office des changes fait état d’une certaine stabilité, à 4,863 milliards de dirhams contre 4,905 milliards de dirhams, soit un léger recul de 0,9%.

Le déficit commercial se résorbe

Argent-liquide-MarocAu terme du mois de janvier 2016, les résultats préliminaires des échanges extérieurs font ressortir un allègement du déficit commercial de 2,490 milliards de dirhams. Ce résultat provient de la progression de la quasi-stabilité des exportations  en légère hausse de 125 millions de dirhams et de la baisse des importations en recul de 2,365 milliards de dirhams. Ainsi, le déficit commercial recule à 7,362 milliards de dirhams au lieu de 9,852 milliards de dirhams un an auparavant et le taux de couverture des importations de marchandises par les exportations gagne 6,4 points se chiffrant à 71,3% contre 64,9% en janvier 2015.

 

 

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *