De nouveaux chantiers de coopération entre le Maroc et la B.M

De nouveaux champs de coopération ont été identifiés entre le Maroc et la Banque Mondiale dans le secteur de la Pêche. Lors d’une visite de travail entamée le 5 novembre par une délégation de la Banque Mondiale, les deux partenaires se sont attelés à examiner l’état d’avancement du projet d’appui à la valorisation des produits de la pêche. « Il progresse à un rythme remarquable », a déclaré un membre de la délégation.
Ont été constatés, en outre, les progrès accomplis dans l’exécution des actions à caractère institutionnel, l’amélioration de la qualité des produits de la mer et la construction des points de débarquement aménagés (PDA). Aussi, les chantiers-phares conjointement définis prévoient la mise en place de nouvelles formules de partenariat stratégique. «C’est une nouvelle approche sectorielle qu’il faut mettre en place », a annoncé M. Ghafès, ministre des Pêches à ses visiteurs de la Banque Mondiale. Les objectifs de cette nouvelle vision s’articulent autour de plusieurs axes.
Garantir une bonne gestion des ressources halieutiques en assurant une meilleure formation et qualification des ressources humaines qui puisse aboutir à améliorer la contribution du secteur des Pêches à la croissance économique et sociale est un volet qui figure sur la liste des chantiers de coopération prioritaires préalablement définie par le ministère des Pêches et la Banque Mondiale.
Le partenariat entre les deux parties ne se limite pas à ce niveau. Différents axes ont été étudiés lors de la dernière visite entamée par la délégation de la Banque. Des projets relatifs notamment à la recherche scientifique, à la protection de l’environnement marin et au système de gestion des sites de pêche artisanale aménagés incluant notamment la gestion des ressources halieutiques en font partie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *