Douane: Les nouvelles mesures en faveur de la compétitivité de l’entreprise

Douane: Les nouvelles mesures en faveur  de la compétitivité de l’entreprise

C’est ce qu’a tenu à rappeler Zouhair Chorfi, directeur général de l’Administration des douanes et des impôts indirects (ADII), lors d’une rencontre-débat organisée, jeudi 14 mai, à Tanger, au profit des opérateurs économiques de la région. Consciente de sa grande contribution dans les recettes budgétaires du Royaume, l’ADII s’est engagée, grâce à sa nouvelle politique douanière, à «accompagner cette dynamique que connaît le Maroc sous l’impulsion de SM Mohammed VI», a-t-il souligné. 

Initiée par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM)-Nord en partenariat avec l’ADII, cette rencontre visait à mettre en avant les nouveaux chantiers et les actions menées par l’Administration des douanes. Et ce, en vue de favoriser la compétitivité et l’attractivité de l’entreprise via «la mise en place d’un système douanier et de régimes préférentiels modernes et efficaces aussi bien à l’importation qu’à l’exportation», a affirmé M. Chorfi.

Le Maroc a procédé, dans ce contexte, à la conclusion (à partir de 1998) d’une multitude d’ALE avec les pays partenaires arabes et étrangers. «L’essentiel du commerce extérieur du Royaume passe actuellement par les accords de libre-échange», a poursuivi M. Chorfi.
En plus de ces ALE, le Maroc a choisi, en 2008, de mettre en place la réforme tarifaire pour réduire le différentiel de taxation et diversifier par conséquent son commerce extérieur.

D’ailleurs, les données communiquées, à cette occasion, font part que les droits de douane sont passés en l’espace de quinze ans et en moyenne de 10 à 2%. Ce qui a permis de dégager seulement 7,6 milliards de dirhams de recettes, soit une baisse de 80%, qui constitue un manque à gagner pour le Trésor, mais un stimulant pour la compétitivité de l’entreprise.

Et parmi les autres nouveaux chantiers douaniers, figure celui de la facilitation et simplification des procédures à travers le recours à l’informatique. «C’est un chantier ouvert en permanence et sur lequel nous avançons», a dit M. Chorfi, faisant remarquer que l’ADII ambitionne à travers ce nouveau chantier d’atteindre «le zéro papier».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *