Eau potable : Généraliser l’accès aux populations rurales

L’approvisionnement en eau potable des populations rurales élevé par SM le Roi Mohammed VI au rang de grande priorité. Le Souverain a inauguré des projets structurants, dont notamment de nouveaux barrages. Parmi les plus projets types réalisés dans ce cadre, l’inauguration de la première tranche du projet d’alimentation en eau potable de la municipalité de Lakhssas, à Tiznit. Ce projet phare a été inauguré le mercredi 6 octobre 2004, par SM le Roi Mohammed VI, accompagné de S.A.R. le Prince Moulay Rachid, de S.M. Albert II, Roi des Belges et la Reine Paola. Ce projet a été réalisé à travers plusieurs étapes. La première comprend la pose d’une conduite d’adduction principale entre Tiznit et Lakhssas. La deuxième tranche, destinée à l’alimentation en eau potable de 244 douars. La troisième tranche, destinée à l’alimentation en eau potable de 132 douars, consiste en la pose de 135 km de conduite, la réalisation de 135 bornes fontaines et la construction de 8 stations de pompage. Le coût de cette réalisation s’élève à 30 millions de dirhams.
Une année après, précisément, le lundi 12 septembre 2005, S.M. le Roi Mohammed VI s’est enquis à Douar Skoum, dans la commune rurale de Dar Bouaza (province de Nouaceur), de deux projets, dont l’un consiste en la généralisation de l’approvisionnement en eau potable et d’électrification, considéré comme étant l’un des projets d’envergure jamais réalisés. Ce projet porte sur l’adduction en eau potable (896 millions de dirhams), sur le branchement au réseau électrique (23 millions de dirhams), ainsi que sur l’assainissement (985 millions de dirhams). Outre la généralisation de l’accès à l’eau potable, à l’électricité et au réseau d’assainissement, ce projet prévoit de rehausser l’indice de développement humain, d’améliorer les conditions de vie de la population de Casablanca et réduire le taux de précarité et d’exclusion. Au fil des années, la frénésie de construction des barrages a pris des proportions encore plus encourageantes. Le barrage Hassan II a vu le jour par exemple le 5 mai 2008. Le barrage, situé sur l’Oued Moulouya à 20 km de la ville de Midelt, est réalisé avec un coût global de 700 millions de dirhams. Cet important ouvrage, le plus haut en béton compacté au rouleau au niveau national avec une hauteur de 115 mètres, permettra d’assurer un volume régularisé de 100 millions de m3 par an. Tous ces projets, et bien d’autres, viennent s’ajouter aux réalisations de SM le Roi Mohammed VI visant le développement des infrastructures du Royaume.  

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *