Ebullition chez Arthur Anderson

Le cabinet d’audit Arthur Andersen a annoncé dimanche la création d’un organisme de supervision indépendant pour l’aider à mettre en oeuvre les « changements fondamentaux » nécessaires dans ses activités après le scandale Enron dans lequel il est impliqué.
La faillite d’Enron, en décembre 2001, au centre d’un scandale politico-financier mettant en cause le président américain George W.Bush, fait l’objet d’une enquête judiciaire et d’une douzaine d’autres au Congrès (Parlement américain).
En guise de première réforme d’envergure, Arthur Andersen, un des cinq plus grands cabinets d’audit du monde, a indiqué qu’il n’accepterait plus, dès à présent, de mener chez ses clients des activités de conseil ou d’audit interne parallèlement à ses activités d’audit comptable, comme il l’a fait chez Enron. Le « bureau de supervision indépendant » sera dirigé par l’ancien président de la réserve fédérale (FED) américaine Paul Volcker, a affirmé dans un communiqué le PDG d’Arthur Andersen, Joseph Berardino.
Ce nouvel organisme aura accès à « toutes les informations nécessaires à un examen complet des activités et procédures » d’Arthur Andersen et aura « toute autorité pour demander les changements nécessaires et désirables » dans les activités de la firme, a déclaré M. Berardino.
De son côté, Paul Volcker, qui préside actuellement une fondation internationale sur les normes comptables, a affirmé que le travail chez Andersen de l’organisme de supervision aiderait à « une réforme nécessaire » de la profession d’audit qui est, selon lui, « en crise ».
Arthur Andersen a précisé que les mesures annoncées dimanche concernaient ses activités aux Etats-Unis mais que les recommandations du bureau dirigé par M. Volcker s’appliqueraient aussi à ses activités à l’étranger.
Le Cabinet, rappelons le, a été plongé dans la tourmente déclenchée par la faillite d’Enron – la plus importante de l’histoire américaine – après que l’un de ses cadres a reconnu avoir sciemment détruit des documents relatifs à Enron alors que des enquêtes étaient en cours sur les pratiques comptables du courtier en énergie. Ce cadre, David Duncan, qui supervisait l’audit des comptes d’Enron, a été limogé et trois autres cadres d’Arthur Andersen ont été suspendus par ce cabinet d’audit.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *