Encourager l’usage des énergies renouvelables

Encourager l’usage des énergies renouvelables

Les énergies renouvelables font leur entrée dans le monde du BTP. Amina Benkhadra, ministre de l’Energie, des mines, de l’Eau et de l’Environnement et Taoufiq Hejira, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’espace, ont signé, jeudi 6 novembre, à Casablanca une nouvelle circulaire interministérielle dans ce domaine. Cette circulaire porte sur l’intégration des énergies renouvelables et des techniques de l’efficacité énergétique dans les projets d’aménagements et de construction. «La circulaire que nous signons aujourd’hui a pour objectif d’inciter les opérateurs immobiliers à prendre en considération les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique dans la conception architecturale et dans les projets d’aménagement et de construction en attendant la promulgation du code de l’urbanisme», a affirmé Mme Benkhadra. En effet, ce nouvel engagement vient pour mettre en œuvre les dispositions de la convention relative à, l’amélioration de l’efficacité énergétique dans le secteur de l’habitat signée en juillet dernier. Cette convention a comme objectif de promouvoir le rôle des énergies renouvelables et leurs efficacités dans le secteur résidentiel. «La nouvelle stratégie énergétique intègre l’efficacité énergétique dans les secteurs-clés du bâtiment, du transport et de l’industrie à travers la promotion de technologies propres et la mise à niveau de normes et spécifications énergétiques», a souligné Mme Benkhadra. «Le bâtiment est incontestablement l’un des secteurs présentant le meilleur potentiel d’amélioration en termes d’efficacité énergétique», a -t-elle ajouté. La ministre a mis l’accent aussi, au cours de son intervention, sur les axes prioritaires fixés par son département dans ce cadre.  «Le  Plan national d’actions prioritaires du secteur énergétique a adopté des mesures urgentes d’efficacité énergétique, en particulier  la généralisation des lampes à basse consommation par la mise en place de 22 millions de lampes à l’horizon 2012, la promotion de l’utilisation des chauffe-eau solaires, le développement du marché des capteurs solaires thermiques à hauteur de 40.000 m² par an, l’utilisation des équipements normalisés et la réalisation des projets pilotes d’efficacité énergétique», a déclaré la ministre de l’Energie.
En  marge de la signature de cette circulaire, deux conventions cadres ont été signées à cette occasion. La première a été conclue entre le Centre de développement des énergies renouvelables (CDER), le groupe d’aménagement Al Omrane (GAO) et le Parc scientifique et technologique pour l’environnement de Turin en Italie. Cette convention cible la promotion et le renforcement des relations de coopération et de partenariat entre les signataires en matière d’éco-construction et d’aménagement urbain et rural, de développement de la recherche, des études et l’expertise technique ainsi que de la formation au profit des cadres dans ce domaine.
Pour ce qui est de la seconde convention qui a été signée entre le CDER et Sahel-Lakhiayta, elle se fixe comme objectif central l’accompagnement de cette nouvelle ville pour l’intégration des mesures d’efficacité énergétique dans ses projets de construction. Cela en intégrant des technologies d’efficacité énergétique et des énergies renouvelables dans le programme global d’aménagement urbain de cette ville.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *