Etude: L’innovation reléguée encore au second plan

Etude: L’innovation reléguée encore au second plan

Une récente étude initiée par Sage, l’un des leaders mondiaux de l’édition de logiciels de gestion, met en exergue le temps insuffisant consacré à l’innovation. Les entrepreneurs sont en effet trop occupés dans le quotidien. Sauf que le développement d’une entreprise passe nécessairement par l’innovation. Les résultats de l’étude sont édifiants.

«Les entrepreneurs peinent à innover, freinés par la course contre la concurrence et la difficulté à recruter des employés compétents». C’est ce qui ressort de la dernière étude de After Hours Economy, élaborée par Sage, l’un des leaders mondiaux de l’édition de logiciels de gestion. L’objectif principal de cette investigation est de mettre en exergue les différents enjeux des entrepreneurs actuels. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

«Dans le monde, près d’un tiers des entrepreneurs (32%) néglige le développement de nouvelles idées, un problème qui touche particulièrement les Espagnols. La raison réside dans le manque de temps, comme le révélait la semaine dernière l’étude Sage, bien que les entrepreneurs tendent à travailler plus de 40 heures par semaine. 42% d’entre eux considèrent que leurs heures supplémentaires sont directement liées au non-recrutement d’employés compétents». L’innovation est, bel et bien, le domaine le plus négligé.

La vérité tombe comme un couperet ! Et l’investigation de Sage va plus loin pour livrer les raisons principales. «Les entrepreneurs ont rarement le temps de se reposer, 33% d’entre eux renonçant même à prendre plus de cinq jours de vacances dans l’année (chiffre de 2014). Ce sacrifice ne concerne que 27% des entrepreneurs des pays européens étudiés». La corrélation entre l’innovation et la non-disponibilité des entrepreneurs est bel et bien établie. Pour 51% des répondants, libérer du temps passe par la formation des employés pour renforcer leurs compétences, par une meilleure gestion administrative, et l’utilisation de technologies utiles. L’innovation est reléguée au second plan. «Les entrepreneurs sont essentiels à la bonne marche de l’économie mondiale. Ils ont besoin de notre soutien pour continuer à grandir», explique Stephen Kelly, CEO de Sage.

«On ne peut rester insensible au fait qu’un entrepreneur débordé ne parvient plus à consacrer du temps à l’innovation, pourtant clé pour maintenir le succès de son entreprise. C’est pourquoi nous avons décidé de réaliser cette étude, afin d’identifier les angles d’amélioration dans la gestion d’une entreprise en développement, puis conseiller et accompagner ces individus au potentiel considérable». Tout est dit par ce haut cadre de Sage. Les enjeux sont clairs. Et la justification d’une telle étude bien établie. Les champs de l’étude vont au delà puisqu’elle s’inscrit dans le cadre d’une campagne plus large de Sage pour faire reconnaître et célébrer la contribution économique des entrepreneurs.

C’est bien dans cette optique que le développeur de solutions informatiques a lancé du 30 novembre au 4 décembre dernier une série de webinars à l’intention des PME. L’étude a été, par ailleurs, menée auprès de 2.621 entreprises de moins de 100 employés sur 11 pays: Canada, Etats-Unis, Brésil, Australie, France, Allemagne, Angleterre, Irlande, Espagne, Portugal et Afrique du Sud.

«Les interviews ont été conduites en ligne par Redshift Research, en novembre 2015, par le biais d’une invitation par mail et une étude en ligne», explique le porte-parole de Sage.
Pour rappel, Sage se positionne dans les solutions innovantes grâce à ses 14.000 employés et ses 24 implantations à travers le monde. L’opérateur accompagne les entrepreneurs, les chefs d’entreprises, les commerçants, les comptables, les partenaires ou encore les développeurs en vue de les garder à la pointe de la technologie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *