Evénement : Le permis à puce opérationnel en juin

Evénement : Le permis à puce opérationnel en juin

C’est le Premier ministre en personne qui a signé dimanche 18 février 2007 à Rabat la convention pour la réalisation, l’exploitation, le financement et la maintenance du système de gestion des permis de conduire et des cartes grises électroniques.  En vertu de cette convention,  le groupement formé de Sagem Défense Securité, M2M et Attijari Capital Risque, retenu au terme d’un appel d’offres et de plusieurs rounds de négociations, est chargé de mener l’opération à bon port. La présence aux côtés de Driss Jettou de plusieurs personnalités dont le  ministre des Finances, Fathallah Oualalou, celui de l’Equipement et du Transport, Karim Ghellab, montre si besoin est toute l’importance donnée à ce projet qui coïncide avec la journée sur la sécurité routière.
Reste désormais à joindre l’acte aux signatures. Karim Ghellab a notamment déclaré que les premières cartes grises et permis de conduire seront prêts vers la fin juin. Le ministre de l’Equipement et du Transport a précisé en outre que la réalisation de ce document n’affectera pas le pouvoir d’achat des citoyens. Les taxes appliquées à la carte grise et au permis de conduire ne devront pas connaître une augmentation. Cela, malgré l’investissement consenti pour cette avancée technologique. Pas de charges supplémentaires non plus sur le budget de l’Etat. D’où certainement  le  sourire permanent  de Fathallah Oualalou tout le long de la cérémonie. 
Quant à Jean Paul Jainsky, directeur général de «Sagem Défense Securité» , il est persuadé que ce projet réduira le nombre de documents falsifiés, rétablira la crédibilité des cartes grises et celles des permis à conduire tout en offrant de nouveaux services aux citoyens. A long terme, il s’agit de produire plus d’un million de titres par semestre, à raison d’un prix uniforme du permis et de la carte de grise d’environ 50 DH hors taxe. Le délai entre la demande de la carte et sa récupération ne devra pas excéder une semaine. Egalement, membre de ce groupement, Lamia Boutaleb, directrice générale d’Attijari Capital Risque a mis en exergue l’importance de ce projet devant aligner le Maroc sur les standards internationaux en matière de délivrance des documents d’identification fiables et sécurisés, le renforcement de la sécurité routière et la lutte contre la récidive à travers un véritable suivi des infractions au code de la route.
La cadence permettra de produire près de 13 millions de titres durant la période de concession, a rappelé Redouane Bayed, président de la société M2M. Le groupement mettra en place un réseau de 27 agences, ce qui permettra de remplacer dans les délais fixés les titres existants.
En plus de ce dispositif, des caravanes mobiles se déplaceront dans les régions où les flux seront faibles afin de mener des campagnes de communication mettant l’accent sur l’avantage des nouveaux titres. La production de la carte grise et du permis de conduire seront centralisés à Casablanca. Pas besoin de se déplacer pour le requérant. Dès que la carte grise et le permis de conduire électroniques parviennent au Centre d’immatriculation, un SMS sera envoyé au titulaire pour venir récupérer son document.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *