Fès, futur pôle industriel ?

La ville de Fès ne peut se contenter d’avoir une seule spécialité. Ce sont les propos de Lahoucine Tijani, nouveau Wali de la région de Fès Boulmane. Les raisons qu’il avance sont essentiellement liées aux nombreuses richesses que renferme la région. Un avis partagé par le président de la région, Mohand Lansar. « La région de Fès-Boulemane, avec ses 14.000 km2, est la plus grande du Maroc, mais dont les ressources, restent insuffisamment exploitées. La région doit se mobiliser pour drainer les investissements nécessaires à son développement », a-t-il déclaré.
Actuellement, des études sont en préparation par les pouvoirs publics pour identifier les secteurs d’activités à même de susciter le développement de la région. En attendant que de telles études voient le jour, d’anciens projets de développement ont été relancés. Certains d’entre eux sont nés d’une collaboration entre la Wilaya et la CDG (Caisse de Dépôt et de Gestion). Selon Mohamed Bastos, directeur central du pôle immobilier à la CDG, « les projets lancés par son établissement dans la région portent sur une enveloppe globale de plus de 453millions de DH ».
Il s’agit notamment des hôtels Sidi Harazem, Moulay Yacoub et Jnan Palace. Il s’agit en outre de la rénovation de l’hôtel Novotel, considéré comme une première au niveau national, le centre hospitalo-universitaire Hassan II dont le coup d’envoi des travaux est prévu pour le mois d’août prochain, la double voie ferrée actuellement en construction, la réhabilitation de l’artisanat et la décharge contrôlée comme partie intégrante du programme national de protection de l’environnement. Aussi, les anciens thermes de Moulay Yacoub sont en cours de rénovation pour un montant d’investissement de 3,5 millions de DH. Ces stations reçoivent selon les données du ministère de tourisme presque un million de curistes par an. « Il était temps de procéder à la transformation des pavillons de l’hôtel pour mieux les adapter aux besoins des ménages marocains », déclare un cadre de la CDG.
Autre projet dont est fier le Wali de la région est celui de la construction de la cité Al Mamounia pour étudiants dont le maître d’ouvrage n’est autre que la CDG. Située sur la route de Sefrou, cette résidence universitaire sera bâtie sur une superficie de 6000m2. La date de démarrage de ce projet est prévue pour juillet 2002 pour un montant d’investissement de 32 millions de DH. Sauf imprévu, les travaux seront finalisés en mars 2004. La nouvelle cité bâtie sur trois étages (en plus du rez-de-chaussée) comprend 194 chambres à raison de deux lits par chambres, soit 388 lits. Ce programme est supposé régler, ne serait-ce qu’en partie le problème de logement auquel se heurte les étudiants universitaire de la ville.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *