Formation : Laâyoune veut sortir de la rente

Intervenant lors de l’émission  »Machariï » (Entreprendre), diffusée mardi soir par la première chaîne de télévision nationale (TVM), les participants ont mis en exergue la richesse et la diversité de la région aux niveaux historique, humain et économique, soulignant le besoin de sa jeunesse à être encadrée et accompagnée dans la création de projets générateurs de revenus, notamment dans les secteurs de la pêche, du tourisme et de l’élevage des dromadaires. Ils ont considéré que les problèmes de financement, de manque d’infrastructures et de la hausse des prix du transport constituent de véritables obstacles auxquels se heurtent les ambitions de la jeunesse locale et qui découragent aussi bien l’investissement national qu’étranger. Le directeur général de l’Agence de promotion et de développement économique et social des provinces du Sud, Ahmed Hajji, a évoqué, dans ce cadre, les projets programmés dans la région dans divers domaines, notamment la pêche, le tourisme, l’habitat et l’agriculture, signalant par la même occasion l’accompagnement financier et technique des jeunes entrepreneurs dans la réalisation de leurs projets. Il a, par ailleurs, souligné la nécessité d’œuvrer pour faciliter et rationaliser l’accès aux opportunités qu’offre la région et de fructifier les efforts que déploie l’Etat en partenariat avec les capacités humaines, la société civile et les élus de la région.
De son côté, le wali de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia Al Hamra, Charki Draïss, a souligné la nécessité de former une main d’oeuvre qualifiée et d’encourager la formation des jeunes dans les Instituts de formation professionnelle. Il a également appelé à s’intéresser aux ressources humaines de la région et accompagner les jeunes dans leurs ambitions légitimes afin de leur permettre de se tourner vers l’avenir en toute confiance et espoir. Plusieurs jeunes, des entrepreneurs de la région et des responsables locaux ont lancé, à cette occasion, un appel au secteur privé lui demandant d’accorder un intérêt particulier à la région qui offre des conditions favorables à l’investissement. Ils ont également demandé au gouvernement de déployer davantage d’efforts à même de faire connaître les potentialités de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *