Forum de Paris : comment gérer l’après-crise ?

Forum de Paris : comment gérer l’après-crise ?

Pour le ministre de l’Economie et des Finances, Salaheddine Mezouar la crise économique internationale n’est pas encore passée et de ce fait, il est important de rester vigilant. M. Mezouar intervenait à la conférence de presse organisée mercredi 20 janvier à Casablanca par le Forum de Paris sous le thème «Construire l’après-crise : où sont les lignes de force?», à laquelle a pris part également le président-fondateur du Forum de Paris, Albert Mallet. M. Mezouar a souligné que pour la période post-crise «il faut développer les capacités d’exportation des entreprises marocaines. Nos moteurs d’exportation restent faibles. Il y a un décalage entre le tissu productif et les marchés extérieurs». La diversification des marchés extérieurs ainsi que la  diversification des produits sont nécessaires, voire indispensables. «Il faut trouver des marchés pour les entreprises tournées vers la demande extérieure. Notamment en Asie et en Amérique latine», a insisté Salaheddine Mezouar. L’après-crise implique aussi selon lui le renforcement des capacités d’exécution et de coordination des grands projets notamment ceux du Plan Maroc Vert et du Plan émergence.  Pour sa part, Albert Mallet a souligné dans son intervention que «la construction de l’après-crise c’est d’abord comprendre la crise, ses causes et ses conséquences». Et d’ajouter : «si les économies émergentes ont été légèrement différées il n’en reste pas moins que le tissu productif a été atteint. La reconstruction est donc une tâche immense». Le ministre de l’Economie et des Finances a tenu à rappeler que la situation économique du Maroc est considérée actuellement comme étant bonne en comparaison avec les autres pays. Celui-ci a ajouté que «il est incontestable que le Maroc a connu une résistance solide face à la crise. Dans l’espace Euromed, nous restons dans le top trois en termes de performances. Notre classe moyenne émerge et tire la consommation et l’habitat. Nos finances publiques ont permis un budget de croissance en 2009 mais aussi pour 2010. Nous avons intégré la crise dans nos politiques à travers deux dispositifs essentiels, à savoir l’accélération de l’investissement public et le soutien à la consommation des classes moyennes et des classes les plus larges de la société». 
Le Forum de Paris a six ans d’existence. Il s’est imposé comme un lieu incontournable du débat euro méditerranéen. Ce forum a déjà rassemblé des milliers de participants qui viennent écouter des experts, des économistes, des responsables politiques, des chercheurs et des syndicalistes. «Le dialogue dans nos deux rives est un besoin vital. La ville de Casablanca accueille la première délocalisation du Forum de Paris. Jusqu’ici, nos colloques ont eu lieu à Paris au palais de l’Unesco. J’ai toujours pensé qu’il était impératif que nous soyons présents partout sur le pourtour de la Méditerranée», a conclu M. Mallet.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *