France : Les débuts de l’effet « Euro »

L’appréhension de certains observateurs, dès l’entrée en vigueur de la monnaie unique europénne, quant à l’augmentation du coût de la vie, n’est pas totalement dépourvue de justesse. Toutefois, ce constat est à prendre avec une certaine nuance.
Ainsi, les prix à la consommation en France ont augmenté de 0,5% en janvier, portant le glissement des prix sur douze mois à 2,2% (après 1,4% en décembre), selon les résultats définitifs publiés par l’INSEE qui estime à 0,1 point « l’effet euro » dans ce résultat. Comment s’explique cette hausse.
Elle se traduit, selon l’institut par une forte progression des prix des produits frais (+13,8% sur le mois) due au gel, outre les hausses des prix du tabac (+8,3%) et de certains services. Les soldes et la baisse du prix des transports et communications compensent cependant cette évolution. Au total, les prix de l’alimentation ont augmenté de 1,7% en janvier, ceux des services de 0,6%, tandis que les prix des produits manufacturés ont reculé de 0,7% et ceux de l’énergie sont restés stables.
Sur l’ensemble, l’INSEE évalue à une hausse de 0,1 point « l’effet euro », qui joue principalement sur les prix des services, selon la même source. L’INSEE pense que des relèvements de prix ont « anticipé sans doute sur des hausses qui seraient intervenues ultérieurement ».
Inversement, souligne l’INSEE, l’arrivée de l’euro fiduciaire a été neutre sur l’évolution des prix dans l’alimentation et les produits manufacturés courants et a même amplifié les baisses de prix dans l’électroménager, l’audiovisuel et le matériel de traitement informatique. En janvier, mois où l’INSEE ne publie pas d’indice provisoire de l’inflation, l’indicateur d’inflation sous-djacente, considéré comme plus révélateur car il ne tient pas compte des produits dont le prix est très volatil, s’accroît de 0,6% et de 2,2% sur un an.
L’inflation mensuelle, corrigée des variations saisonnières, est de 1%. Enfin l’IPCH, indice harmonisé permettant les comparaisons avec les autres pays européens, progresse de 0,5% en janvier et de 2,4% sur un an.
Il faut dire que des statistiques sur le seul mois de janvier ne sont guère révélatrices. A suivre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *