Gespac s’installe au Maroc

Gespac s’installe au Maroc

«Gespac Maroc Usine Novatech, jusqu’à présent filiale à 100% de Gespac Systèmes, vient de procéder à l’ouverture de son capital à hauteur de 21 % par une première augmentation de capital de 8 millions d’euros, actuellement en cours de souscription par un pool de sociétés d’investissement marocaines de renom», rapporte le portail spécialisé Boursier.com. D’autres investisseurs locaux ont déclaré leur intention d’entrer au capital dans les 2 mois à venir pour un montant complémentaire de 3 Millions d’Euros aux mêmes conditions de valorisation. Des sources proches du dossier ont confirmé à Aujourd’hui Le Maroc le montage en prenant soin, toutefois, de préciser que «rien n’est encore signé». En attendant la signature des documents définitifs, suite aux décisions respectives des trois conseils d’administrations respectifs aux trois capital-risqueurs, l’intérêt pour le dossier est manifeste. En effet, Capital Invest (groupe BMCE), Accès Capital (Fonds Maroco – Canadien) et Maroc Invest (Upline-Tininvest), ont manifesté leur intérêt pour une prise de participation. Le scénario de substitution adopté par le groupe, en attendant des jours meilleurs pour aller en Bourse, porte sur la recherche d’un partenaire marocain pour un placement privé, aidé en cela par les équipes de ses banques d’affaires conseilles, Capital Conseil et Crédit Du Maroc Capital (CDMC). La cession porterait sur 8 à 15 Millions d’Euro, soit 20 à 30% du capital. Concepteur mondial des cartes et systèmes électroniques complets destinés à des applications industrielles embarquées, Gespac veut se renforcer au Maroc où il opère depuis 2001. Le 25 mai dernier, lors d’une conférence de presse, le groupe a affiché clairement sa volonté de faire du Maroc la nouvelle base de développement de ses activités Intégration. Il cherche à cet effet des projets de partenariat, poussé par les bonnes réalisations de sa filiale Gespac Intégration. Celle-ci représente en effet la moitié du chiffre d’affaires du groupe. Gespac Maroc affiche ses centres d’intérêt. L’un des projets que la société compte proposer, c’est le renouvellement du parc ferroviaire marocain. Avec le démarrage des travaux du port de Tanger, Gespac juge que le Maroc est un marché potentiel. L’aéronautique n’est pas en reste. La société étudie la possibilité de partenariat pour le câblage de la flotte. Le groupe est actuellement présent à Témara. En 2001, il avait acquis la société Polytech/Novaprim, dont les centres d’assemblage et d’intégration sont basés dans cette localité. Cette formule de délocalisation a très vite donné ses fruits. Gespac Maroc est devenu la holding de tête de la division Gespac Intégration, contrôlant à 100 % quatre unités en France. Ayant nécessité un investissement global de 40 millions de DH, le projet de Témara s’étend sur une superficie de 8.000 m2. Le pôle Maroc se spécialise dans la fabrication et montage des cartes, l’assemblage et test des appareils médicaux, le câblage aéronautique et ferroviaire. « Nous avons choisi le Maroc, non pas pour faire de la sous-traitance à des prix bas, mais parce qu’il recèle un potentiel humain hautement qualifié », confiait Frantz-Pierre Bridoux le PDG du groupe. Comme beaucoup de groupes étrangers, c’est la matière grise qui a poussé Gespac à délocaliser. Suite à cette alliance avec les partenaires marocains, le Groupe Gespac Maroc a pu ainsi renforcer significativement ses fonds propres et par là même se doter de moyens financiers assurant la montée en puissance de la division « Intégration » qui contribuera à la moitié du chiffre d’affaires du Groupe Gespac. En outre, cette solution de financement aura un impact positif sur la structure financière consolidée du groupe en permettant au ratio d’endettement de tomber de 82 % fin 2002 à 50 % à fin 2003, rapporté à des fonds propres de 39,4 et 56 millions d’euros.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *