High-tech : Microsoft planche déjà sur l’après Vista

Vienna, successeur de Windows Vista,  devrait être lancé en 2009», a indiqué Ben Fathi, le vice-président de Microsoft chargé du développement de Windows, lors de la RSA Conference, la semaine dernière à San Francisco.
Windows Vista est arrivé deux ans et demi après le Service Pack 2 de Windows XP. Vienna devrait suivre, selon lui, cette logique: «Deux ans, voire deux ans et demi est un délai raisonnable pour nos partenaires, et pour une mise à jour», a ajouté le responsable.
Cinq années ont toutefois séparé Vista de la version originale de Windows XP. Un intervalle exceptionnel, puisque les différents Windows se sont généralement succédé tous les deux ou trois ans depuis 1990. Les développements de Vista ont souffert de multiples retards, repoussant d’autant sa commercialisation.
La direction de Microsoft s’est refusée à confirmer ou infirmer qu’elle compte remplacer son OS autour de 2009. «Nous allons continuer à innover et à offrir de nouvelles versions de l’OS comme nous venons de faire avec Windows Vista», a répondu une porte-parole de l’éditeur. «Nous ne parlons pas pour l’instant de la prochaine version, mais nous vous tiendrons au courant lorsque nous serons prêts».
Avant de penser à Vienna, il faut d’abord passer à Vista. Côté entreprises, la plupart ne l’envisage pas avant 2008.
En attendant, la sortie de Windows Vista, soutenue par une vaste campagne marketing, profite aux ventes de nouveaux PC. Selon le cabinet américain Current Analysis les ventes d’ordinateurs aux États-Unis ont augmenté de 173% durant la semaine suivant le lancement de l’OS le 30 janvier (comparé à la semaine précédente). Un chiffre à relativiser car, selon les analystes, bon nombre de clients ont reporté leurs achats en attendant l’arrivée de Vista.  
Mais d’une année à l’autre, il s’est vendu outre-Atlantique 67% de PC en plus entre le 30 janvier et le 3 février, comparé à la même période en 2005. L’effet est donc palpable, estime Current Analysis.
La société d’études observe que les ventes se sont concentrées sur les PC équipés de la version Premium de Vista – la première de la gamme à intégrer l’interface graphique Aero. Plus que les autres arguments techniques mis en avant par Microsoft, les consommateurs semblent surtout sensibles au nouvel environnement visuel, délaissant l’édition Basique qui ne l’intègre pas.
Toutes machines confondues, 70% des PC vendus étaient équipés de Vista Édition Familiale Premium, contre 22% pour la version allégée. Une tendance particulièrement forte dans le segment des portables, dont seulement 16% des modèles vendus étaient équipés de la version Basique, contre 76% pour la Premium. Cela malgré un prix moyen de 863 dollars pour un PC portable doté de Vista Premium, et 616 dollars avec l’édition Basique.
Aucun chiffre de vente n’est encore disponible concernant la France, mais les analystes s’attendent au même phénomène. «Nous anticipons un impact positif de Vista sur les ventes hexagonales, principalement sur le segment grand public, car le nouveau Windows est perçu avant tout comme un OS orienté multimédia», explique à ZDNet.fr, Tomas Parrot, analyste chez IDC France, chargé du marché des PC et des serveurs.

CNET News.com

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *