juin 28, 2017

Développement durable au niveau du bâtiment: Al Omrane partage son expérience

Développement durable au niveau du bâtiment: Al Omrane partage son expérience

Al Omrane a exposé son plan de gestion environnementale et sociale. Inscrit dans la lignée des instruments du processus d’évaluation environnementale, ce plan de gestion vise à mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires pour maîtriser les impacts répertoriés sur l’environnement et la société.

L’expérience du Groupe Al Omrane dans le développement durable au niveau du bâtiment a été présentée aux participants du Salon international du bâtiment. La holding a profité de sa participation à cet événement biennal pour mettre en relief ses différentes actions durables. La ville nouvelle de Charafat a été au cœur du débat animé par les experts d’Al Omrane. Ce projet pilote a pour ambition la maturation d’une politique faible en carbone de l’habitat social.

Etendue sur une superficie de 764 hectares, la nouvelle ville de Charafate est conçue selon une approche environnementale intégrée. Un travail d’investigation a été dans ce sens intégré dans la planification de ce projet. Il prend en considération différentes mesures de durabilité. Les experts d’Al Omrane ont cité à cet effet la préparation d’une charte architecturale et paysagère devant assurer un développement urbain cohérent, harmonieux et esthétique pour la ville ainsi que l’orientation de la gestion future de l’eau dans la ville prévoyant l’implantation d’un réseau séparatif et la réutilisation des eaux usées après épuration. La gestion des déchets ménagers et municipaux ainsi que l’optimisation de la mobilité au sein de la ville ont également été prises en compte. La nouvelle ville de Charafate est une offre diversifiée de 30.000 logements profitant à 150.000 habitants. La ville comprend également une médina, un complexe artisanal, des zones touristiques, des équipements socio-économiques, des espaces verts et des équipements de proximité.

Al Omrane a par ailleurs exposé son plan de gestion environnementale et sociale. Inscrit dans la lignée des instruments du processus d’évaluation environnementale, ce plan de gestion vise à mettre en œuvre toutes les mesures nécessaires pour maîtriser les impacts répertoriés sur l’environnement et la société.

Al Omrane a organisé ce plan en six domaines, à savoir la gestion et l’évaluation environnementale et sociale, la condition d’emploi santé-sécurité, la gestion de prévention de la pollution et des nuisances, le déplacement des populations, le patrimoine culturel ainsi que la participation et l’information des parties prenantes. Al Omrane a également porté un regard sur la pratique de financement du relogement bidonvillois via le dispositif d’association multifamilale avec tiers associés à Casablanca.

Ce dispositif a permis de reloger plusieurs dizaines milliers de ménages. Il se veut un levier de la résorption de plusieurs des grands bidonvilles «historiques» de Casablanca. Il a contribué en outre à la dynamique d’investissements privés et à rehausser la qualité des constructions et des opérations au regard des pratiques d’auto-construction précédentes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *