L UE prépare son programme 2014-2017 : Une nouvelle feuille de route pour le Maroc

L UE prépare son programme 2014-2017 : Une nouvelle feuille de route pour  le Maroc

La délégation de l’Union européenne au Maroc est confiante en l’avenir. Dans ce sens, son chef, Eneko Landaburu, a souligné que «le bilan 2012 a été riche en initiatives avec des opportunités de rapprochement pour le futur et une coopération financière fructueuse qui sera portée à l’année en cours». Ainsi, les relations entre le Maroc et l’Union européenne (UE) sont au beau fixe et les perspectives sont bonnes. «L’année en cours verra se dérouler des négociations essentielles dans de nombreux domaines, notamment la pêche, le partenariat pour la mobilité ou encore un engagement plus fort pour l’appui à la société civile, un domaine qui figure également au rang des priorités de l’UE pour cette année», a précisé M. Landaburu, lors d’une conférence de presse qu’il a donnée lundi 4 janvier à Casablanca. Dans le même sens, l’UE prévoit de signer, en 2013, trois nouveaux programmes qui sont en cours de négociation, à savoir le programme Hakama (gouvernance) qui vise à accompagner les réformes de la gestion publique, notamment la nouvelle loi organique des finances en cours de finalisation-approbation, l’amélioration de la qualité des services publics ainsi que la consolidation de la réforme de la fiscalité. Le 2ème programme est un appui à la politique forestière dont l’objectif est de contribuer à la mise en place d’un nouveau cadre de gouvernance de la politique forestière avec une implication de la société civile en tant qu’acteur et bénéficiaire du programme alors que le 3ème programme concerne la poursuite de l’appui à la deuxième phase de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH). M. Landaburu a également expliqué que l’exercice de programmation de la prochaine période 2014-2017 a été engagé définissant les futurs axes de coopération sur la période, en appui aux priorités politiques du plan d’action et que l’UE mettra en œuvre un principe d’octroi de fonds plus en harmonie avec les progrès en matière de réformes. Cependant, il a appelé à plus de réformes en matière de facilitation de l’investissement étranger. Il s’agit pour lui de booster l’économie nationale pour plus de stabilité, une sécurisation de l’investissement et l’UE répondra présent pour soutenir le Maroc. «Le Maroc est le premier bénéficiaire de la région de la facilité d’investissement pour les pays du voisinage  de l’UE, avec 7 projet en cours, totalisants un budget de 94,8 millions d’euros», a rappelé M. Landaburu.
Pour ce qui est du bilan 2012, le conférencier a précisé que trois importants programmes novateurs ont été lancés, totalisant plus de 1,7 milliard de dirhams de dons tels le programme «Réussir le Statut avancé», l’appui budgétaire dans le domaine de la promotion de l’égalité homme-femme ou le programme de développement rural dans la région d’Al Hoceima. Autant de chantiers et de programmes qui ne cessent de renforcer le lien fort entre l’UE et le Royaume.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *