La banque alimentaire honore ses engagements

La banque alimentaire honore  ses engagements

Nous l’avons bien senti. Cet hiver est bien différent de son précédent. La saison des pluies a été l’année dernière à la fois exceptionnelle et «foudroyante».

Plusieurs régions du Maroc ont été fortement impactées par les intempéries qu’a connues  le Royaume causant des dégâts humains et matériels considérables, notamment au sud du Maroc. Sidi Ifni, Tiznit, Tata, Tinghir et Azilal font partie des territoires les plus sinistrés l’année dernière. Ces villes ont été la destination des acteurs associatifs qui n’ont pas hésité à venir en aide à la population en détresse vivant dans ces zones. La banque alimentaire, association à but non lucratif, s’est distinguée par le travail gigantesque qu’elle a consenti en cette situation d’urgence en vue d’aider les rescapés.

Au total : 58 tonnes de denrées alimentaires, 3.000 couvertures, 4.000 matelas et des milliers de vêtements chauds ont été acheminés vers les cinq localités susmentionnées, et ce à travers les caravanes humanitaires organisées par la Banque alimentaire. «Ces actions n’auraient jamais pu être réalisées sans la générosité de nombreux donateurs et une campagne de collecte électronique organisée par des bénévoles à l’échelle nationale», apprend-on des membres de la Banque alimentaire. Les aides de la banque ne se sont pas limitées à la collecte de denrées et de vêtements. Dans l’optique d’inscrire son action dans la durée, la banque a procédé à la réhabilitation de quatre écoles du monde rurale étant fortement dégradées par les intempéries de novembre 2014. Les membres de la banque indiquent par ailleurs que les travaux ont également concerné les logements des enseignants, leur permettant ainsi de poursuivre leur mission dans des conditions décentes «Les établissements concernées sont en l’occurrence : Ahmed Chouiki (commune rurale Ida Gougmar – province de Tiznit), Al inbiaat (commune rurale Bounaamane – province de Tiznit), Tomountoute (province de Ouarzazate) et Taghia (Commune de Ouaoula- province d’Azilal)».

Inspirée du modèle européen, la Banque alimentaire œuvre depuis sa création au Maroc à lutter contre la précarité. Elle profite à un grand nombre d’associations et assure le fonctionnement annuel de 20 foyers de jeunes filles (1.800 filles) situés dans des régions reculées.
La mission de la banque repose, entre autres, sur l’identification des associations caritatives qui garantissent la redistribution des denrées alimentaires aux personnes en besoin.

Outre la collecte des denrées, la banque soutient moralement les personnes en situation de précarité et appuie ceux qui désirent s’investir bénévolement dans les actions de solidarité.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *