La CDG prend pied dans l’assurance

La CDG prend pied dans l’assurance

C’est le deuxième événement marquant en 2005 dans le monde de l’assurance. La Caisse de dépôt et de Gestion (CDG) a finalisé, en date du 21 septembre 2005, une prise de participation dans le capital des compagnies Atlanta et Sanad, à hauteur de 40%. Avec des effectifs de 400 personnes, ces deux compagnies,  appartenant toutes deux à la holding Holmarcom, pèsent sur la place 7,3 milliards de dirhams, au titre du total bilan en 2004, pour  1,6 milliard de dirhams de primes émises.
Par la suite, le pôle Atlanta-Sanad, sera ouvert aux investisseurs et épargnants par l’introduction de 20% de son capital dans un horizon de 15 mois à compter de la date de réalisation de l’opération.  A l’issue de cette introduction en Bourse, le capital serait réparti comme suit : 40% groupe Holmarcom, 40% CDG et le flottant 20%. 
De l’avis des analystes, cette transaction représente ,pour le moins, le deuxième acte de la reconfiguration du secteur, suite à  l’offensive de Moulay Hafid Elalamy du groupe Saham.  Celui-ci avait pris, février dernier, le contrôle de 67% de la CNIA, quatrième compagnie d’assurances du Maroc. La BCP, distancée par le groupe Saham, se reprendrait-elle en essayant de se rapprocher d’une maison comme Zurich?
Bref, en s’associant avec le groupe Holmarcom, le groupe présidé par Mustapha Bakoury complète son offre dans le secteur financier : «La CDG est un acteur important, qui n’est pas étranger au secteur, puisqu’il était déjà présent il y a quelques années dans le capital de la CNIA avant de céder ses parts », souligne le courtier Youssef Hajjali du cabinet CGAP. Pour cet observateur averti, la transaction conclue le 21 septembre est, en plus d’un bon point pour l’ensemble du secteur, un partenariat gagnant-gagnant pour les parties concernées : «c’est une opération capitalistique intéressante : la Sanad et Atlanta avaient besoin de s’associer à un partenaire solide. De l’autre côté, la CDG avait besoin d’un levier pour se positionner dans le secteur», déclare-t-il. En tout cas, par le biais de cette signature, le groupe Caisse de dépôt et de gestion, acteur dynamique et dynamisant du développement de l’épargne et de la prévoyance, complète ainsi sa présence et son offre dans le secteur financier marocain.
Quant à Holmarcom, groupe industriel et financier dynamique, intervenant actif dans le créneau des assurances, il conforte sa stratégie de croissance et développement mise en oeuvre ces dix dernières années pour atteindre une position de premier plan dans le secteur.
Ce partenariat stratégique s’inscrit dans un contexte d’ouverture, de libéralisation et de consolidation du secteur des assurances au Maroc. Il vise à construire et à développer un pôle d’assurance de référence au Maroc : Atlanta/Sanad grâce notamment aux compétences et aux synergies offertes par les partenaires. Reste à savoir si cette opération importante est un prélude à la libéralisation totale et à l’implantation des compagnies d’assurances étrangères dans le Royaume.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *