La centrale laitière en pleine croissance

La centrale laitière en pleine croissance

Tout en confiance, Driss Bencheikh, président de la Centrale laitière a tenu à tenir sa première sortie médiatique, depuis sa nomination à la tête de la société, au sein de son ancien lieu de travail, la Bourse de Casablanca. En parfait financier, le P-dg de la première entreprise du secteur laitier en Afrique, Afrique du Sud comprise, comme il a tenu à le préciser, a donné lecture, le mardi 29 mars à Casablanca, des principales réalisations lors de l’exercice 2004. Ainsi, grâce à son innovation, la Centrale laitière a réalisé une bonne performance durant l’année passée. En effet, la filiale du groupe ONA a bouclé l’exercice 2004 avec un chiffre d’affaires de 3,495 milliards de Dh contre 3,2 en 2003, soit une progression de 9 % par rapport à l’exercice précédent.
Driss Bencheikh a affirmé que cette croissance soutenue du chiffre d’affaires s’explique en premier lieu par la dynamique des produits laitiers frais qui ont progressé de 12 %. L’année 2004 a connu, en effet, le lancement d’un grand nombre de produits nouveaux qui ont enrichi le segment des produits laitiers.
S’agissant du résultat d’exploitation, il s’est élevé à 381 millions de Dh en affichant un recul estimé à 25 millions de DH par rapport à 2003. Commentant ce chiffre, M. Bencheikh a souligné que cette dégringolade a été corrigée par la croissance importante des volumes de ventes ainsi que les gains de productivité.
Comparé à celui de l’an dernier, le résultat financier a connu une chute de 17 millions de DH. Le résultat financier de l’exercice 2004 s’est établi autour de 38 millions de Dh, contre 55 millions de DH en 2003 (-31 %). Driss Bencheikh a expliqué cette baisse par la distribution d’un dividende exceptionnel de 513 millions de DH en 2004 et par la baisse des taux de placement sur le marché monétaire. Concernant les activités de la filiale Pingouin, l’année 2004 n’a pas été très bonne. Ceci s’explique par le contexte climatique qui a été défavorable vu que la saison estivale n’a commencé que tardivement. Ajoutant à cela l’émergence de la concurrence artisanale et de marques distributeurs. Les ventes de glaces s’élèvent à 85,5 millions de dirhams soit une baisse de –5 % par rapport à l’année 2003. Le chiffre d’affaires total, y compris les ventes hors glaces, s’est établi à 88,4 millions de dirhams.
La fromagerie des Doukkala a, de sa part, enregistré un chiffre d’affaires de 188,3 millions de dirham, soit une progression de 21 % par rapport à 2003. Le résultat d’exploitation, quant à lui, s’est établi à 23,2 dirhams. Il a ainsi connu une progression de +22 % par rapport à 2003.
Selon M.Bencheikh, cette forte croissance est due principalement à la marge supplémentaire générée par la progression des volumes de vente ainsi que par des gains de productivité atténués par une forte augmentation des prix des matières premières fromagères. Le résultat net s’est élevé à 12 millions de dirhams soit une progression de +48 % par rapport à 2003.
Invoquant les perspectives de la Centrale laitière, M.Bencheikh affirme que la Centrale a décidé de poursuivre en 2005 sa politique de croissance rentable du chiffre d’affaires.
Selon lui, cette politique se traduira par plusieurs actions à savoir : la construction de la croissance du marché par l’accessibilité et l’innovation, la préservation des PDM par la qualité des produits, l’innovation, l’optimisation des prix et la proximité et enfin l’optimisation des coûts opérationnels afin de compenser l’évolution à la hausse des computs de certaines matières premières stratégiques.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *