La Dacia Sandero «made in Morocco» commercialisée en Egypte en 2010

La Dacia Sandero «made in Morocco» commercialisée en Egypte en 2010

Près de huit mois après l’arrivée de la Logan «made in Morocco» en Egypte, la marque low cost de Renault veut diversifier ses offres dans le pays des Pharaons. La Dacia Sandero s’apprête à faire son entrée sur le marché égyptien. Au Caire, mardi 27 octobre, Abdellatif Maâzouz, ministre du Commerce extérieur a annoncé la commercialisation à partir de 2010 de la Dacia Sandero fabriquée dans les usines de la Société marocaine de construction automobile (SOMACA). Dans une déclaration relayée par l’agence Map à l’issue de l’inauguration du Showroom consacré à l’exposition de la Logan de Renault au Caire, le ministre a indiqué que l’exportation de cette berline, commercialisée à partir de juin dernier au Maroc, est l’aboutissement de l’accord de libre-échange d’Agadir conclu entre Rabat, Le Caire, Amman et Tunis.
Il a ajouté qu’un autre modèle de Logan sera également commercialisé sur le marché égyptien, qui connaît une demande de 200.000 voitures par an (20%) et qui devrait atteindre un million en 2020, selon la même source. «L’objectif du Maroc est de développer une base régionale de l’automobile à travers le développement aussi bien de la Société marocaine de construction automobile (SOMACA) que le nouveau complexe industriel de Tanger», a  déclaré Larbi Belarbi, conseiller de Renault Euro-Med. Il a par ailleurs fait état d’un «effort exceptionnel du groupe pour commercialiser la Logan», relevant que les exportations de cette marque vers l’Egypte sont passées de 200 à 600 par mois. «Il s’agit d’une cadence en perpétuelle croissance notamment avec la campagne publicitaire lancée et la qualité du produit qui est bien perçu par les Egyptiens et qui vient répondre parfaitement aux besoins du marché local», a-t-il ajouté. Tout en rappelant que la mise en œuvre de cet accord avait démarré en avril avec l’exportation d’un premier lot de 200 voitures Logan vers l’Egypte, le ministre du Commerce extérieur a fait état d’un nombre important d’unités qui ont été écoulées sur le marché égyptien. Par ailleurs, il a souligné l’importance de cet accord qui se distingue par l’accumulation des règles d’origine, se félicitant des facilités accordées par les autorités égyptiennes pour la commercialisation de la Logan marocaine, dont 6000 unités seront mises sur le marché égyptien en 2010. L’exportation de la Logan avait fait l’objet d’un accord signé en 2008 au Caire lors d’une rencontre des ministres du Commerce des pays signataires de l’accord de libre-échange d’Agadir. La Tunisie et la Jordanie ont décidé d’adhérer à ce système d’exportation, ouvrant ainsi leurs marchés respectifs devant la voiture marocaine.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *