La FNT à la croisée des chemins

La FNT à la croisée des chemins

Entre le 15 septembre 1995 et le 13 septembre 2005, la Fédération nationale du tourisme, apendice touristique de la CGEM, a fait du chemin. Le bilan présenté à l’occasion des dix ans s’est consacré à plusieurs thèmes dont la survie directe de la FNT, un tant sur la voie de l’externalisation, un tant accroché à la CGEM. Malgré un budget réduit, et un rôle souvent flou,  cette structure a accouché du contrat-programme 2010.
Une idée dont beaucoup d’opérateurs revendiquent la paternité mais qui serait  né de la combinaison de l’inspiration de Mohamed Bennamour (président de cette instance pendant longtemps) et d’un certain Amyn Alami, architecte du projet. Les professionnels sont unanimes : l’Accord d’application définissant les priorités et les chantiers indispensables pour accueillir 10 millions de touristes en 2010 a été le principal coup d’éclat de la FNT en dix ans.
La nouvelle présidence de la FNT a donc en charge de mener à bout ce projet. A mi-chemin de l’objectif 2010, les niveaux d’exécution des grands chantiers sont très variables, déclare le communiqué émis par la FNT. 
Par conséquent, poursuit le texte,  «Il est donc urgent d’établir une feuille de route actualisée pour la période 2006/2010 afin de rattraper les chantiers en souffrance et se mettre à jour et en cohérence avec le contrat-programme signé par le gouvernement et la FNT en particulier pour l’amélioration indispensable des ressources de l’O.N.M.T et l’adaptation de la réglementation de l’épargne publique aux besoins en fonds propres du secteur». L’amertume des membres du bureau fédéral est perceptible à travers cette prise de position quant à l’état réel des projets inscrits dans la vision 2010.
Celle-ci, pour maintenir son cap, a besoin d’une  «lecture et une exécution conjointes » entre public et privé. Le communiqué relativise tout de même en faisant état de verrous qui ont sauté, en l’occurrence le foncier et l’aérien.  «Il est urgent que les moyens de promotion, l’environnement réglementaire et fiscal et les outils de pilotage national et régionaux suivent avec la même détermination».  Durant cette rencontre du 13 septembre, il a beaucoup été question de l’avenir de la FNT, handicapée par un petit budget.
Deux formules ont été requises pour la réforme de la TPT.  Pour le reste, une réunion exceptionnelle du bureau fédéral est prévue le 3 octobre prochain pour débattre des questions liées à la Fédération (statuts et budgets) et pour évoquer aussi les cas des futures fédérations régionales du tourisme. Autant de chantiers censés replacer la FNT au centre de l’activité touristique. Balloté entre les CRT, les associations et les Fédérations régionales, la FNT a plus que jamais besoin d’un repositionnement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *