La performance se situera entre 15 et 20 % en 2008

En 2008, les performances du marché boursier devront osciller entre 15 et 20 %.
«C’est globalement ce à quoi nous tablons pour cet exercice. Nous sommes déjà à 15 % et je pense que le marché arrivera  à 20 % d’ici la fin d’année. Et ce à périmètre constant, c’est-à-dire sans nouvelles introductions en Bourse», a annoncé Youssef Benkirane, directeur de BMCE Capital, jeudi 17 avril, à Casablanca, lors du rendez-vous annuel organisé par cet établissement sur le potentiel du marché boursier durant l’exercice en cours.
Pour M. Benkirane, «l’année 2008 a bien démarré». En effet, le premier trimestre 2008 a été marqué par quatre phases. Du début de l’année jusqu’au 17 janvier 2008, les analystes de BMCE Capital parlent de «phase de croissance soutenue» où le Masi et le Madex ont culminé respectivement à 13 892,65 points et à 11 490,67 points. Du 18 janvier au 22 janvier 2008, ils ont noté «un léger intermède de correction» durant lequel les deux indices phares de la place financière casablancaise se sont repliés de plus de 3 %. Réduisant ainsi leur performance cumulée à 5,36 % pour le Masi et à 5,50% pour le Madex.
Pour la troisième phase de ce trimestre, les analystes de BMCE Capital ont mis en avant une «période de reprise de la tendance haussière». En effet, le Masi et le Madex ont atteint leur plus haut niveau, établissant ainsi leur gain year-to-date à 14.925,99 points et à 12.374,43, en date du 13 mars 2008.
Et du 14 mars dernier jusqu’à la fin du premier trimestre de cet exercice, c’était la «phase de consolidation».
Durant cette période, la performance des deux indices de référence de la Bourse a atteint 15,67 % pour le Masi et à 15,99 % pour l’indice des Blue Chips. «Signalons, par ailleurs, que cette évolution du Masi provient quasi-exclusivement des gains des valeurs Sonasid (39,46%), Itissalat Al-Maghrib (+35,15%), Addoha (+30,56%), BMCE Bank (+12,97%), Attijariwafa bank (+10,39%) et ONA (19,25%). Retraitée de ces valeurs, la performance du marché ressort à  -1,28%, ce qui dénote du potentiel important des autres valeurs de la cote, dont les réalisations n’ont pas encore été répercutées sur leur performance en Bourse», explique-t-on.  Durant les trois premiers mois de cette année, ce sont les grandes capitalisations qui ont tiré la place casablancaise vers de «nouveaux sommets». Ainsi, les analystes de BMCE Capital ont mis l’accent sur le «bon comportement» d’un marché porté par l’orientation favorable des principaux indices sectoriels avec en tête celui des télécommunications qui s’est distingué par une ascension de 35,15 % à 2 902,75 points, grâce notamment à la progression particulière de la valeur Itissalat Al-Maghrib. Pour sa part, le baromètre  du secteur de la distribution s’est bonifié également de 19,38% à 32 181,7 points.
Sur la même tendance haussière, il y a l’indicateur de l’immobilier qui s’est renforcé de 18,35 % à 72 123,88 points, dopé notamment par l’évolution du titre Addoha (+30,56%).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *