La prospection pétrolière se poursuit

Les accords d’exploration pétrolière se suivent et ne se ressemblent pas. Étalé sur une durée totale de huit ans, l’accord de mercredi vient renforcer les 13 accords pétroliers et les 3 contrats de reconnaissance portant sur l’onshore et l’offshore. Concernant le calendrier, l’accord réparti les travaux de prospection sur trois périodes : deux périodes de trois ans chacune et une troisième de deux ans.
Au cours de la période initiale, l’accord prévoit l’acquisition de travaux de géophysique, des études géologiques et la réalisation de forages pour l’évaluation du potentiel en hydrocarbures d’une zone onshore d’une superficie de près de 4.000 km2. Mais c’est bien le profil des sociétés bénéficiaires qui confirment l’importance de ces licences. La société US Enercorp, LLC opère depuis les années 60 dans les domaines d’exploration et d’exploitation du pétrole et du gaz naturel. Tandis que la société Heyco international opère en association avec d’autres compagnies aux USA et en Europe particulièrement au Royaume-Uni (3 permis d’exploration onshore) et en Espagne (7 permis d’exploration onshore). En 2003, la société a produit 132.872 barils de pétrole et 1.360.024 MCF de gaz.
Stratic Energy est une compagnie canadienne des hydrocarbures qui opère principalement depuis 1997 en Afrique du Nord notamment en Egypte (en offshore dans le golfe de Suez) et en Algérie (contrats de partage de production avec Sonatrach en offshore) et en Afrique de l’Ouest (Côte d’Ivoire et Gabon).
Du côté de l’ONHYM, on précise que ces permis portent sur l’exploration dans des zones où le gaz naturel et le pétrole ont été découverts depuis 1920, notamment à Aïn Hamra et El Menzeh. La directrice de l’ONHYM, Mme Benkhadra a expliqué que cet accord va permettre de satisfaire les besoins de plus en plus croissants du marché national en hydrocarbures.
Optimiste, Mme Benkhadra estime que les sociétés signataires de cet accord vont contribuer pleinement au développement des ressources en hydrocarbures de la région du Gharb. Dans la même lignée, le ministre de l’Energie et des Mines, M. Boutaleb, a rappelé par l’occasion les multiples chantiers de réformes économiques entrepris par le Maroc, notamment dans le secteur de l’énergie. Un secteur qui joue un rôle important tant au niveau des accords entre le Maroc, l’Union européenne (accord d’association) et les USA (accord de libre-échange en cours de finalisation) qu’à celui des partenariats avec les opérateurs privés.
Pour M. Boutaleb, les 51 permis d’exploration qui ont été octroyés aussi bien en zone onshore qu’en offshore confirment l’intérêt des compagnies pétrolières internationales à l’exploration au Maroc. Un intérêt qui se justifie en outre par la flexibilité de la législation et les avantages fiscaux offerts par le Maroc. Et dans l’objectif de consolider ces avantages, le ministre a indiqué que son département garantira aux compagnies signataires de cet accord toute l’assistance et l’aide nécessaires pour la réalisation du programme d’exploration. Judicieux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *