L’Allemagne reste à la traîne du redressement

L’économie de la zone euro qui pourrait déjà avoir franchi le point bas de la crise est en passe de se redresser grâce à l’amélioration de l’économie mondiale, mais l’Allemagne reste à la traîne derrière les autres pays de la zone euro, déclare la Bundesbank dans son rapport annuel publié hier.
Malgré le redémarrage qui se dessine, la croissance restera relativement modeste, tant pour les douze pays de la zone en général que pour l’Allemagne en particulier, indique-t-elle. L’économie mondiale a au moins atteint un point bas et l’a peut-être déjà franchi. C’est également valable pour la zone euro, écrit Ernst Welteke, Président de la Banque Centrale Allemande, en préface au document. La zone euro bénéficierait rapidement de la reprise mondiale car le déclin de sa production industrielle a maintenant cessé, tandis que la confiance des ménages s’y stabilise et que celle des entreprises s’améliore, ajoute le rapport.
L’économie de la zone euro a connu une contraction au cours du dernier trimestre de l’année dernière, après une quasi-stagnation au troisième trimestre, mais la commission européenne s’attend à une croissance au premier trimestre. L’Allemagne est la première puissance économique d’Europe et assure à elle seule le tiers de la production de la zone euro. Mais elle reste à la traîne, en raison de la faiblesse persistante de son secteur du bâtiment et du ralentissement mondial, poursuit la banque centrale.
En outre, le pays a tendance à pâtir davantage des crises internationales car son industrie dépend étroitement de ses exportations. Au sein de la zone euro, l’Allemagne marque le pas, écrit Welteke en appelant de ses voeux de nouvelles réformes structurelles et une consolidation des finances publiques.
le déficit budgétaire allemand diminuera peu en 2002 l’Allemagne a échappé de peu à un avertissement officiel de l’Union européenne après l’élargissement de son déficit budgétaire en 2001 à 2,7% du p, ce qui est dangereusement proche du plafond de 3% fixé par le pacte de stabilité européenne. Et d’après la bundesbank, elle devra consentir d’importants efforts pour respecter son engagement de retour à l’équilibre budgétaire en 2004.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *