L’augmentation du capital de la Banque mondiale est de mise: Lahcen Daoudi s’exprime au nom du G7

L’augmentation du capital de la Banque mondiale est de mise: Lahcen Daoudi s’exprime  au nom du G7

Le risque de tarissement des financements de la Banque mondiale et ses filiales a été au cœur de l’intervention de Lahcen Daoudi lors de la réunion plénière du Comité du développement de l’institution financière internationale.

En s’exprimant au nom d’un Groupe de 7 pays, le ministre délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance a appelé à «l’augmentation du capital du Groupe de la Banque mondiale pour lui permettre la mise en œuvre de sa «Vision d’avenir» à l’horizon 2030». La nécessité étant de renforcer les capacités financières à la fois de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) et la Société financière internationale (SFI). Le tarissement existant compromettrait, selon M. Daoudi, les capacités de contribution de la Banque mondiale au financement du développement dans le monde. Dans son allocution, Lahcen Daoudi a souligné que « le G7 » regroupant le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, le Ghana, l’Iran, le Pakistan et l’Afghanistan, «soutient une représentation juste et équitable des pays dans la répartition du capital du GBM et espère que d’ici les Réunions du printemps 2018, des propositions précises dans ce sens lui soient soumises pour examen et décision».

Le G7 a dans ce sens dressé une série de recommandations à la Banque mondiale. En premier figure la présentation d’une analyse détaillée pour la SFI comme a été fait pour la BIRD. Ceci permettrait au groupe de fonder l’examen sur de plus  amples informations. Les 7 pays ont appelé les services de l’institution internationale à renforcer et élargir la portée des initiatives menées dans le cadre de sa vision de développement à l’horizon 2030. L’intervention de Lahcen Daoudi était également une occasion de saluer les réalisations de la Banque mondiale dans les pays à faible revenu ainsi que ceux en situation de fragilité ou de conflit. La Vision d’Avenir de la Banque mondiale est une initiative de développement ayant pour objectif l’éradication de l’extrême pauvreté et la prospérité partagée de manière durable. Un plan multidimensionnel est proposé dans le cadre de cette vision. L’objectif étant de permettre à la Banque mondiale de mieux soutenir ses différents pays membres en matière de transformation économique, de progrès technologique et de croissance inclusive.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *