Le crédit agricole affiche ses ambitions

La sixième convention du Crédit Agricole tenue samedi 27 décembre 2003 à Casablanca marque un tournant.Pas seulement au niveau de l’audience, (plus de 1000 collaborateurs ont fait le déplacement, les travaux ont été retransmis en simultané à Rabat, Fès, Meknès, Settat, Oujda, Marrakech, Agadir), mais surtout du fait que depuis juillet dernier, date à laquelle cette entité est passée sous le régime de la S.A, un événement important est survenu dans la vie de cette banque. En effet, l’acquisition définitive à cette date de 91% du capital de la BMAO, suite à la reprise de l’ensemble des actions détenues par la Banque Nationale pour le Développement Economique (BNDE) dans la Banque Marocaine pour l’Afrique et l’Orient (BMAO), a été l’un des faits les plus marquants pour le Crédit Agricole depuis 1987, année à laquelle les activités du Crédit Agricole se sont progressivement diversifiées pour couvrir toutes les opérations de banque. Avec la BMAO, l’objectif est désormais de créer un groupe bancaire plus performant et plus cohérent. Nommé au poste de Directeur général depuis le 10 septembre 2003, Tariq Sijilmassi pense qu’avec cette synergie, le groupe a désormais la taille critique pour mener à bien ses missions. «Il nous faut anticiper sur l’avenir. Notre nouvelle approche vise à améliorer notre intervention, l’objectif étant de toucher au moins 50% des petites et moyennes exploitations agricoles (PMEA), en facilitant notamment l’accès des agriculteurs à des formes modernes et rentables d’exploitation et à des crédits d’investissement et de fonctionnement adaptés ». Aussi, cette convention marque la volonté d’inscrire la Banque verte dans un processus de développement visant à mettre à niveau son offre, à travers un réseau rentable et efficient qui répond aux besoins de la clientèle. Ce rendez-vous qui a regroupé plus de 1000 personnes, collaborateurs et partenaires, a été l’occasion de faire le point sur le cap 2008 qui constitue la vision stratégique du Crédit Agricole. L’occasion d’aborder des thèmes divers dont le problème de la maîtrise des risques de remboursement et l’approche filière privilégiée par la BMAO. Toutefois, la nouvelle stratégie du Crédit Agricole continuera à puiser ses racines dans ses origines, ses valeurs ainsi que dans la mission qui lui incombe, à savoir le développement agricole et rural. C’est son premier rôle depuis sa création le 4 décembre 1961. La nouvelle approche intègre les objectifs de rentabilité et de performance. Ces perspectives stratégiques sont accompagnées de schémas organisationnels et de développement clairs, auxquels l’ensemble des ressources humaines adhère pour réaliser des ambitions et des objectifs communs. Le Crédit Agricole adoptera une organisation par métiers selon 4 marchés, à savoir le marché des petites et moyennes exploitations agricoles, le marché des filières alimentaires, le marché des particuliers et des professionnels et le marché corporatif. Cette nouvelle organisation sera appuyée et soutenue par des structures spécifiques et dédiées, telles que des points de vente gérés de façon différenciée, des offres produites ciblées, une gestion du risque et de la rentabilité propre à chaque marché. Ces assises ont permis de mettre en exergue le développement amorcé par la Banque à travers des chantiers innovants et novateurs, confortant sa citoyenneté et sa contribution effective au développement durable du pays. Les actions et les interventions du Crédit Agricole visent le secteur agro-industriel, les activités économiques en milieu rural, la mobilisation de l’épargne et l’amélioration des conditions et du cadre de vie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *