Le manuel de la Mise à niveau

Améliorer la compétitivité des PME-PMI au Maroc. Elles représentent un secteur essentiel pour l’économie marocaine. Sa restructuration d’impose, aujourd’hui plus que jamais. Elaboré par le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’énergie et des mines, le nouveau guide de mise à niveau de l’entreprise se veut, dans ce sens, une plate-forme stratégique à même de permettre sa réalisation. «Il s’agit pour nous d’un récapitulatif de toutes les mesures prises jusque-là en faveur d’une meilleure compétitivité du produit et de l’entreprise marocains. C’est aussi un moyen de sensibiliser les opérateurs économiques marocains, par l’établissement d’un diagnostic de l’entreprise et d’un plan d’affaires, sur les défis que ceux-ci doivent relever», déclare Fatima Bechi, jeune cadre au ministère précité, qui a collaboré à l’élaboration du guide. Un guide de 23 pages qui se décline en deux partis. La première consiste en un diagnostic stratégique détaillé dont le but est d’identifier les points forts et les faiblesses des entreprises. Les opportunités comme les risques y sont expliqués afin de déterminer le positionnement concurrentiel de l’entreprise et de définir les options stratégiques à prendre à court, moyen et long termes.
Un plan d’affaires est également au menu de cette première partie. Il permet notamment d’établir les options d’investissements, d’identifier le mode de financement le plus approprié et de définir l’échéancier de mise en oeuvre. Cette phase, explique la responsable, va permettre d’enclencher une réflexion stratégique globale.
L’objectif, tel que avancé dans le guide, est de définir les besoins en investissements matériels et immatériels, faciliter les négociations avec les futurs créanciers des entreprises, suivre et évaluer les résultats obtenus. La deuxième partie de la publication, dont l’édition entre dans le cadre de l’action de vulgarisation et de promotion des instruments de mise à niveau et des procédures y afférentes, regroupe plusieurs instruments de restructuration. Les entreprises devraient certes être en mesure de mettre en oeuvre leurs investissements. Mais le chemin pour y arriver reste toujours à trouver . C’est pour cela que des relais tels que l’Euro-Maroc-Entreprise (EME), le projet de coopération maroco-Allemande GTZ, ou en arabe «Taahil Al Mokawalat », (GTZ) et le Programme MEDA 1 y sont suggérés. A ceux-là s’ajoutent le Fonds de garantie de mise à niveau (FOGAM), le Fonds de Garantie Français en faveur du Maroc ainsi que la possibilité de contracter des crédits auprès de banques en particulier européennes (BEI, française, italienne, espagnole et portugaise).
«Les entreprises marocaines devront faire face, à partir de mars 2003, au démantèlement tarifaire. La concurrence ne va pas tarder à changer la donne en matière de qualité, ainsi que des prix, des produits», rappelle Mme Bechi. Un tel guide s’inscrit donc dans l’urgence. Le temps est à la mobilisation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *