Le Maroc face au défi des énergies propres et durables

Le Maroc face au défi des énergies propres et durables

Au XXIème siècle, la protection de l’environnement est devenue plus que jamais un enjeu majeur dans les relations internationales et les politiques nationales et publiques. Ainsi, la préservation de l’environnement est un des trois piliers du développement durable et a été désignée comme l’un des 8 objectifs du millénaire pour le développement. Le Maroc n’est pas en reste en ce sens. Soucieux de la préservation de son environnement, le Royaume s’est déjà inscrit dans cette logique en faisant une priorité et un enjeu nationaux. C’est ainsi que, sous les Hautes Directives de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc est sur le point de franchir un pas franc et audacieux en faveur de la protection de son environnement. La Charte nationale globale de l’environnement et du développement durable, appelée de ses vœux par Sa Majesté lors du discours du Trône du 30 juillet 2009, s’apprête à lancer une initiative sans précédent, fédérant les forces vives de la Nation pour agir main dans la main pour la sauvegarde de l’environnement. Dans ce sens, elle vient de publier un document intitulé, «L’environnement au Maroc, une priorité nationale». En effet, pour accompagner sa stratégie de proximité, le département de l’Environnement déploie un effort important en matière d’information et de sensibilisation et ce, dans l’objectif de faire participer activement les différents acteurs à la mise en œuvre des actions curatives des problèmes environnementaux locaux et d’inculquer des valeurs éthiques écologiques.
La sensibilisation des générations montantes figure également parmi les priorités des campagnes du département de l’Environnement, afin de leur faire prendre conscience de l’impact des actions de l’homme sur l’environnement et de leur faire adopter des comportements éco-responsables. Ses initiatives viennent en réponse au développement majeur que connaît le Royaume, depuis des années, dans tous les secteurs. Un développement qui n’a pas manqué d’induire des répercussions négatives sur la qualité de l’environnement. Aussi, les enjeux environnementaux au Maroc sont devenus de plus en plus importants en raison de la croissance démographique, de l’urbanisation, de l’amélioration du niveau de vie et de l’essor économique marqué par de grands projets d’infrastructures, impliquant ainsi une augmentation des besoins en énergie et en ressources naturelles.
Malgré la diversité des milieux et l’étendue des espaces au Maroc, son développement dans les années à venir ne peut être conçu sans la prise en compte de la gestion durable des ressources naturelles et de la protection de son environnement. La pollution par les rejets liquides, solides et gazeux dans le milieu naturel, la surexploitation et le gaspillage des ressources naturelles sont autant de facteurs menaçants qui tendent à mettre en péril les potentialités environnementales, tout en ayant un impact négatif sur le cadre de vie des citoyens. La pression que subissent les ressources naturelles limitées dont le Maroc dispose est exacerbée par les impacts non-maîtrisés des changements climatiques à l’échelle planétaire. Ainsi, pour satisfaire cette demande croissante, réduire sa dépendance énergétique et préserver son environnement, il s’est doté d’une stratégie ambitieuse où le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique est une priorité majeure. Les énergies renouvelables, propres et inépuisables, prendront progressivement la relève des sources d’énergies fossiles. Elles permettront à la fois de sécuriser à long terme l’approvisionnement énergétique du pays et de lutter contre le changement climatique, dû essentiellement aux utilisations des énergies fossiles émettrices de gaz à effet de serre. Ainsi, étant donné que le Maroc possède un potentiel d’énergie solaire considérable avec une irradiation moyenne de plus de 5 KWh/m2/jour et 3.000 heures d’ensoleillement par an, cette énergie propre et durable sera développée à grande échelle, notamment pour la production électrique. À cet effet, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a lancé le 2 novembre 2009 un vaste programme intégré de production électrique à partir de l’énergie solaire. Des centrales électriques d’une puissance totale de 2.000 MW seront construites entre 2015 et 2019 sur cinq sites choisis. La mise en service de ces centrales solaires permettra d’économiser un million de tonnes équivalent pétrole et d’éviter l’émission de 3,7 millions de tonnes de dioxyde de carbone par an.
Une agence spéciale a été créée, The Moroccan Agency for Solar Energy, pour réaliser ce projet dans le cadre de partenariats publics et privés. Mais également, le Royaume dispose d’un énorme gisement éolien estimé à près de 25.000 MW. Avec près de 6.000 MW réalisables à l’horizon 2030 sur des sites étudiés avec des vitesses de vent de 9 mètres seconde en moyenne. Aussi, 2.280 MW seront produits d’ici 2020 dont 1.000 MW par les autoproducteurs dans le cadre du programme EnergiePro.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *