Le partenariat gagnant

La tenue du Conseil d’administration du CRT d’Agadir, mardi 2 novembre, a vu de nouveaux arrivants au sein de cette instance. En présence du wali de la région Souss Massa Drâa, du président du Conseil de la région, du gouverneur de la préfecture d’Agadir, Saïd Scally, a passé en revue les principales activités depuis la nomination d’un directeur jusqu’au recrutement des cadres censés donner du tonus à la communication.
Parmi les projets réalisés par le CRT d’Agadir, notons le lancement d’un site Internet et d’un projet-pilote en partenariat avec le ministère du Tourisme. Objectif : mettre en place des kiosques et des panneaux d’informations dans les points stratégiques de la ville.
Pour la promotion proprement dite, le président du CRT a cité le contrat de partenariat signé entre son instance, le groupe «Globalia», propriètaire de la compagnie aérienne Air Europa et le ministère du Tourisme. Ce projet vise à faire la promotion d’Agadir en Espagne.
Pour sa part, le directeur du CRT a axé son intervention sur la mise en oeuvre du plan de développement régional du tourisme à Agadir. Une convention, en ce sens, a été signée l’année dernière entre le ministère, le CRT et les collectivités locales. le Conseil a approuvé l’adhésion au sein du CRT de la section régionale de la CGEM, de l’association des patrons de restaurants, de celle des guides et accompagnateurs de tourisme ainsi que de trois établissements bancaires.
L’entrée des restaurateurs et des guides ferme la parenthèse d’un long débat entre les représentants de ces professions et la présidence du CRT. Les choses semblent être rentrées désormais dans l’ordre.
Par ailleurs, les membres du Conseil ont été favorables à l’intégration des Conseils provinciaux du Tourisme au sein de leur organisme. Ce faisant, le CRT d’Agadir emboîterait le pas au Conseil provincial de Ouarzazate. Notons que le Conseil provincial du Tourisme de Ouarzazate, autrefois rattaché à Marrakech, est désormais intègré à celui d’Agadir. De quoi conforter les tenants d’un produit gadiri pluriel, et non seulement balnéaire.
Les professionnels se sont montrés aussi préoccupée par la problématique de l’environnement, que se soit en matière de la propreté des plages, des espaces verts, que de la préservation des monuments historiques.
Le harcèlement n’a peut-être pas été évoqué nommément, mais il a été beaucoup question de «phénomènes qui perturbent le repos des visiteurs étrangers dans les souks et lieux publics et autour des monuments historiques». Le temps fort de ce Conseil d’administration viendra du président du Conseil de la région, avec l’annonce de l’octroi de 39 millions de dirhams au titre du budget 2005 pour la mise en oeuvre des chantiers vitaux dans le développement du tourisme dans la région. Environ 15 millions de dirhams seront transfèrés au profit du CRT en vue de financer la micro-industrie touristique dans la région. Environ cinq millions serviront au financement de la deuxième édition du Festival d’Agadir Timitar, dont la première édition (du 7 au 11 juillet dernier), a-t-il dit, a connu un franc succès et eu un impact positif sur l’activité culturelle et touristique de la ville. Pour désenclaver certaines zones de la région, une navette aérienne reliera la ville avec les Iles Canaries (5 millions de dh) et une autre reliant Agadir à Ouarzazate (1,7 million de dh). Sur le plan international, M. Akhannouch a indiqué que deux millions de dh ont été réservés à la promotion de la destination Sous-massa-drâa auprès des tours opérateurs intégrés via l’acquisition d’un stand et la location d’espaces exposants dans les foires touristiques les plus importantes. Le Conseil de la région, a poursuivi M. Akhannouch, a aussi consacré 1,4 million de dh au co-financement d’une étude sur le développement touristique dans les villes de Ouarzazat et Zagora et cinq millions de dh pour la construction d’un aéroport à Zagora. Il a appelé à la poursuite des efforts entrepris par le CRT et l’ensemble des opérateurs, en vue de parachever les chantiers vitaux pour le secteur du tourisme, notamment l’accélération du chantier de Taghazout, le désenclavement de la région et l’enrichissement de l’offre touristique.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *