Le schéma de la formation

L’évaluation des ressources humaines relève à la fois du diagnostic social et économique, prenant pour base le tissu économique d’un espace donné. L’Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail (OFPPT) lance une étude confiée au bureau d’études Citech Ingenierie, afin d’élaborer un schéma directeur de la formation professionnelle de la région du Grand Casablanca. La présentation de cette action s’est tenue hier, mercredi 16 octobre, en présence des institutionnels et des opérateurs économiques.
Le directeur de l’OFPPT, Larbi Bencheikh, en guise de présentation, a soulevé un certain nombre de questions relatives au devenir de son établissement. Et c’est en matière «des résultats obtenus en termes de performance et de qualification», indique-t-il, que la réforme doit se diriger. C’est également ce que préconise le président de la CGEM, Hassan Chami : «Le facteur humain dans le développement des entreprises suppose une remise en question du système de gestion. Le saut qualitatif réalisé par le passage à l’ère de la mécanisation à celui de l’informatique doit être suivi par un saut qualitatif de la main d’oeuvre. La révolution en matière de formation est un effort prioritaire pour asseoir la mise à niveau».
Pour ce faire, le diagnostic socio-économique et institutionnel permettra d’appréhender les principaux secteurs d’activités nationaux, en dégageant ceux estimés porteurs. Par conséquent, une telle étude mettra en évidence les besoins en matière d’emploi et de compétences. L’analyse portera sur les emplois les plus représentatifs et les plus significatifs en termes de types d’organisations du travail. «Ce schém, a nous le voulons pertinent et conforme aux vrais besoins et attentes de Casablanca», a précisé Driss Benhima, wali de Casablanca, lors de son intervention. Par ailleurs, il a souligné que : «au niveau de la stratégie de développement de Casablanca, notamment à travers la création du Centre régional d’investissement, qui doit dépasser son rôle de guichet unique, et devenir un centre d’élaboration et de suivi au profit de la région». Un tel programme nécessite une mobilisation et un intérêt concret de l’ensemble des intervenants économique.
Au niveau de la concertation, Hassan Chami n’a pas manqué de relever que : «sur cette question la concertation s’est faite à priori, contrairement à la coutume des consultations à posteriori. Aujourd’hui, le schéma s’inverse, c’est une innovation importante, une logique qui existe entre l’OFPPT et les opérateurs économiques. » De plus, ce schéma tiendra lieu de plan d’actions à même d’assurer le développement du dispositif local de la formation professionnelle à l’horizon 2010. La durée du projet a été fixée à 9 mois et sera opérationnel en mai 2003.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *