juillet 20, 2018

Le tourisme industriel lancé par Ain Ifrane: Un produit touristique qui coule de source

Le tourisme industriel lancé par Ain Ifrane: Un produit touristique qui coule de source

Le tourisme peut se targuer d’avoir plusieurs formes qui contribuent à son essor. Outre le tourisme culturel, d’affaires, social et autres, un nouveau type vient rallonger la longue liste. Il s’agit du tourisme industriel que vient de promouvoir la Société euro africaine des eaux, filiale de Brasseries du Maroc, à travers son produit Ain Ifrane.

Lundi, le directeur général de la filiale, François Bosco, a procédé au coup d’envoi à Bensmim. Ont été invités à ce lancement, le ministre du tourisme Lahcen Haddad ainsi que Abdelhamid El Mazid et Driss Faceh, respectivement gouverneur de la province d’Ifrane et président du conseil régional du tourisme.

L’objectif étant la promotion du patrimoine à la fois naturel et industriel de cette région du Moyen-Atlas à travers la visite de l’unité de production qui permet aux visiteurs d’assister en toute transparence à l’ensemble des étapes, depuis la source jusqu’à l’embouteillage. Ce projet s’inscrit dans une démarche participative au profit de la région d’Ifrane. Le ministre n’a pas manqué de rappeler que le tourisme industriel constitue une diversification de l’offre d’un territoire et représente un grand potentiel encore inexploité. Il a promis d’accompagner les opérateurs pour introduire de la meilleure des manières le tourisme industriel dans leurs circuits. Une aubaine pour les hôteliers et les guides touristiques qui voient ainsi leurs offres s’enrichir.
Pour l’entreprise, cela représente un vecteur de communication qui lui permet de se doter d’une image de proximité et de transparence et de renforcer sa notoriété auprès de la population locale et étrangère.

Organisées et gratuites, les visites se feront chaque mercredi et jeudi avec un minimum de 10 personnes par visite. Il suffit de procéder à une réservation préalable pour pourvoir en bénéficier. Concrètement, cette visite qui plonge les curieux dans un univers méconnu de la part des consommateurs nécessite environ 3 heures. Accompagnés d’un professionnel de l’usine, ils ont l’occasion de découvrir ce site naturel perché à 1.700 m d’altitude qui accueille la source Ain Ifrane réputée pour la pureté de ses eaux.

Francois-Bosco-Euro-Africaine-des-eaux

Selon le directeur général de la société Euro Africaine des eaux, François Bosco, «notre part de marché est située à environ

12% et nous sommes en progression constante».

La mise en bouteille est faite par gravité à une centaine de mètres de la source, dans une unité d’embouteillage dernière génération bâtie sur une superficie de plus de 3.000 m2. Dotée d’un équipement ultra moderne, cette unité regroupe 3 lignes de production en vue de satisfaire une demande sans cesse croissante. «Notre part de marché est située à environ 12% et nous sommes en progression constante», affirme M. Bosco.
L’eau est acheminée par la suite de la source Bensmim à travers une conduite en inox 316 L. Des analyses physico-chimiques et microbiologiques sont effectuées par les techniciens du laboratoire pour déterminer sa qualité. Ensuite, l’eau est conduite vers des filtres à poche et des filtres à membrane permettant d’éliminer les bactéries et tout corps étranger.

Dès la réception des matières premières, un premier contrôle est effectué pour s’assurer de spécifications techniques demandées aux fournisseurs. Les matières premières conformes sont stockées dans un endroit approprié, en respectant leurs conditions de stockage adéquates. Après confirmation de la stabilité des minéraux au sein de l’eau Aïn Ifrane, le ministère de la santé lui a accordé la dénomination « eau minérale naturelle » par arrêté n° 849-13 du 8 mars 2013. Grâce à la rigueur des travaux de contrôle et les investissements constants en matière de conformité et de sécurité, EAE, s’est vu récompenser par la certification ISO 9001 version 2008 par le groupe français Afnor. La démarche qualité a également été saluée par l’attribution de la certification ISO 22000 version 2005 qui met en valeur le système de management de la sécurité des denrées alimentaires. Dans la même démarche de viser l’excellence, une accréditation du laboratoire selon la norme ISO 17025 est en cours.

D’un investissement de 210 MDH, ce projet participe à la contribution fiscale en versant près de 30 millions dirhams en 2015 dont environ 7 millions de taxe communale.
La main-d’œuvre purement locale est passée de 28 personnes au démarrage de l’activité en 2010 à 72 en 2015. L’équipe de distribution est passée, elle, de 51 à 109 personnes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *