Les bons contacts de Ville Expo

Ville Expo, salon international de la ville, de l’urbanisme et de l’environnement, a fermé ses portes le 23 février dernier à Casablanca. La manifestation a connu peu de fréquentation. Le public ne s’est pas bousculé au portillon. Cependant, le salon a été une bonne opportunité pour les professionnels qui ont ainsi pu échanger leurs expériences et parler partenariat. La rencontre a, en effet, réuni l’ensemble des acteurs de la ville et des investisseurs nationaux et étrangers.
Ces derniers ont ainsi pu discuter de mise à niveau et aussi d’investissement dans les villes marocaines. Le thème retenu pour cette rencontre internationale tourne autour de ces deux axes. Ceci pour la simple raison que des villes bien pensées sont indispensables à la création de la richesse. « Et seules des villes performantes sont porteuses et animatrices d’un développement économique », souligne d’ailleurs Mohamed Elyazghi, ministre de l’aménagement du territoire, de l’eau et de l’environnement. Pour ce dernier, « l’évolution du contexte mondial, marqué par une compétition accrue entre les entreprises et aussi entre les territoires, a mis la lumière sur l’importance de gérer la ville comme un territoire porteur d’enjeux et d’objectifs d’aménagement et de développement ».
Le Salon, considéré par les professionnels comme une opportunité d’animer des synergies entre divers intervenants dans l’espace urbain, a permis également de traduire l’intérêt suscité par l’introduction de nouvelles structures, souples et modernes, comme les centres régionaux d’investissement, dans l’animation de la dynamique économique autour de pôles urbains régionaux. C’est par exemple le cas dans la région de l’oriental où le CRI a été l’initiateur de l’unification d’un même espace d’exposition pour l’ensemble des acteurs de la région. Un pari sur une meilleure coordination pour optimiser les efforts tendant à une meilleure visibilité des véritables potentialités et des opportunités d’affaires dans une région prometteuse.
Les villes marocaines ont-elles les capacités de répondre aux pressions concurrentielles qu’elles subissent ? autrement dit, sont-elles compétitives ? Pas si sûr. Il y a tout juste deux mois, quelques trompes d’eau ont mis à nu la gestion catastrophique de nos villes. Des quartiers entiers et des zones industrielles se sont retrouvés du jour au lendemain ensevelis par la boue. Il est clair aujourd’hui que le gap est important. Or, pour mettre nos villes sur la voie du développement durable, il faudra repenser la conception de leur développement, revoir les mécanismes de planification et d’aménagement et améliorer les approches d’intervention.
L’ensemble des intervenants se sont accordés à dire que l’amélioration de l’environnement urbain est un enjeu de taille pour le développement durable des villes et la mise à niveau de l’économie. Tous ces discours résonnent mélodieusement bien, encore faut-il passer à l’action. Le chantier est vaste et il reste beaucoup à faire. Reste à espérer que Ville Expo a réussi à enclencher la dynamique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *