Les Bourses européennes en baisse

Le vendredi 7 décembre, l’indice paneuropéen FTESE eurotop 300 a perdu 0,45 % à 1.267,54 points. Au même moment, celui des valeurs de la zone euro DJ euro stoxx 50 a enregistré une baisse, de 0,46 % à 3.811,08 points. Les investisseurs restent extrêmement hésitants, comme l’a été Wall Street la veille. Le Dow Jones a terminé jeudi en baisse de 0,15 % à 10.099,14 points. Tandis, que le Nasdaq a terminé la séance en hausse de 0,36 % à 2.054,27 points. « Le marché se comporte de manière plus rationnelle, il est plus calme et un peu plus prudent, mais on a toujours l’impression qu’il cherche à progresser », souligne un analyste de BNP Paribas. Toutefois, il faut signaler que les valeurs pétrolières sont dans le rouge, notamment avec royal Dutch qui perd 2,34% à 54,20 euros. Par contre, Total Fina Elf abandonne 1,57% à 150,60 euros et Bretich Pétrole recule de 1,14% à 522,8 points. Le marché attend de voir, si les pays de l’OPEP et les non-OPEP vont parvenir à s’entendre sur une baisse de la production l’an prochain pour soutenir les prix du brut. De même les investisseurs sont aussi inquiets du niveau de la demande en pétrole aux Etats-Unis. Parallèlement l’Eurotop 300 a gagné 25 % depuis son plus bas niveau atteint il y a trois ans. Ce résultat est dû notamment à une forte progression des valeurs technologiques, ce qui laisse les investisseurs plus confiants et parie sur une reprise du secteur pour l’an 2001. En effet, les propos résolument optimistes tenus par deux géants américains des valeurs technologiques, Intel Corp et Advanced Micro Devices profitent à certains de leurs homologues européens, comme le Néerlandais Philips qui s’adjuge 1,9 % à 34,65 euros et comme l’Allemand Infineon qui grimpe de 1,25 % à 27,64 euros. En revanche, la progression des valeurs technologiques est aussi gênée par la mauvaise performance du premier concepteur européen de logiciels, l’Allemand Sap, qui accuse une baisse de 2,02% à 149,81 euros après avoir annoncé qu’il réduirait ses effectifs américains de 7%, soit 300 postes, et bien qu’il se soit voulu récemment rassurant sur la perspective d’une forte reprise de son chiffre d’affaires.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *