Les experts-comptables s’organisent

La dernière réunion du Syndicat national des experts comptables commissaires aux comptes (SNEX), du 8 février 2002, s’est déroulée dans un esprit de «bonnes résolutions». C’est dans un style revendicatif que le président du syndicat, M. Abdelkader Boukhriss a bâti son allocution. «Nous avons saisi un établissement public quant à des mesures que nous avons jugées discriminatoires dans un CPS relatif à un appel d’offres», présente-t-il.
Par ailleurs, il a continué dans la même lancée : «de même, nous avons saisi le ministère des Finances, qui voulait imposer aux experts-comptables, l’agrément prévu par le ministère de l’Equipement pour participer aux marchés publics et nous avons eu gain de cause par la suppression de cette condition pour les experts-comptables». L’autre point repose sur la réglementation de la profession en vigueur, sur la base de la loi n°15/89. Ce texte a fait l’objet de certaines remarques de la part des praticiens. Interrogés sur l’état d’avancement du projet d’amendement de ce dispositif légal, les membres du SNEX : «…l’on s’achemine vers l’organisation d’un examen d’aptitude professionnelle pour ceux qui exerçaient effectivement la profession à la date de publication de la loi 15/89 et sous certaines conditions de diplôme et d’expérience».
Les négociations battent leur plein. Le 10 janvier 2002, en séance plénière à la Chambre des Conseillers, suite à l’intervention du groupe de syndicat de la CDT, la session a été reportée. Le syndicat compte à l’heure actuelle plus de 50% de l’effectif de la profession. Il a été créé le 17 février 2001, en absence des instances ordinaires, suite à leurs démissions. Aussi dès sa mise en place, le SNEX a visé la réinstauration des instances ordinales par l’organisation de nouvelles élections des conseils nationaux et régionaux. Le 6 décembre 2001, au bulletin officiel, un arrêté du ministre des Finances portant sur l’organisation de ces élections a statué positivement.
Comment alors se dérouleront-elles ces élections ? Fouad Akesbi répond : «elles ont une particularité, c’est la première fois qu’elles se déroulent en présence d’un syndicat professionnel. Le SNEX soutiendra une équipe homogène qui s’engage sur un programme d’actions qui répond aux aspirations de la majorité des professionnels. Nous ne soutiendrons pas des individualités, car notre profession n’a pas besoin de «Zaims», mais de confrères sérieux…La charte du candidat constitue un engagement moral des uns et des autres à travailler ensemble et à respecter les engagements pris».
Techniquement, l’opération reposera sur la priorité de travail en groupe. Aussi, il n’y aura pas de primaires mais quelques retraits de l’une des trois listes car certains membres seront candidats sur les 2 listes, la régionale et la nationale. Le rendez-vous est pris pour le 6 mars 2002.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *