Les low cost obligent Iberia au repli

Consulté, une porte-parole d’Iberia a refusé de commenter cette information.Selon le journal, les lignes affectées relient des aéroports espagnols à d’autres européens et celui de Madrid à d’autres aéroports espagnols.
«El Pais» ne cite pas nommément les liaisons concernées. La direction d’Iberia soutient qu’il est impossible de rivaliser avec des compagnies qui proposent non seulement de bas prix mais reçoivent aussi des aides notamment de la part d’administrations locales, ajoute le quotidien.
Ces aides représentent de 10 à 17 euros par billet, d’après des estimations d’Iberia citées par «El Pais». En quelques mois, Iberia a perdu le monopole sur certains aéroports comme ceux d’Almeria (sud-est) et de Jerez (sud) et se trouve dans l’impossibilité de rivaliser au niveau tarifs avec les compagnies à bas prix, écrit le quotidien. A titre d’exemple, Ryanair proposera en avril des vols entre Saint-Jacques de Compostelle et Londres à des prix oscillant entre 27 et 69 euros, hors taxes, alors que le tarif plein d’Iberia sur cette ligne vaut 130 euros de plus, toujours selon la même source. Ryanair vole actuellement au départ de treize aéroports espagnols et négocie des vols vers six autres. Elle a créé quelque 4.000 emplois directs en Espagne et a transporté à destination ou au départ de ce pays 4 millions de passagers l’an passé.
Pour sa part, la Britannique EasyJet en a transporté plus de 6 millions en 2004, en hausse de 18% sur 2003. Cette compagnie avec des prix plus élevés que Ryanair a conquis une part de marché de 33% sur les liaisons régulières entre l’Espagne et le Royame Uni, poursuit «El Pais».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *