Les saoudiens misent sur le maroc

Les saoudiens misent sur le maroc

La 9ème session de la commission mixte maroco-saoudienne, qui a clos vendredi ses travaux à Rabat, a été marquée par des propositions importantes et des accords non négligeables. Notamment, il a été décidé l’ouverture de deux bureaux d’investissement au Maroc et en Arabie Saoudite, dont la mission sera de favoriser la coordination entre les hommes d’affaires des deux pays dans divers secteurs. Dans des déclarations à l’agence de presse MAP, le secrétaire général du ministère saoudien des Finances et de l’Economie nationale, Hamad Al Bazighi, a affirmé que la création de la société maroco-saoudienne d’investissement devra stimuler les initiatives visant la réalisation de projets prometteurs et inciter le secteur privé à s’investir davantage dans cette entreprise. De son côté, le président de la Chambre de commerce et d’industrie d’Arabie Saoudite, Abderrahmane Ben Ali Jerrissi, a affirmé que Riyad est animé d’une ferme volonté de hisser le volume des investissements saoudiens au Maroc dans divers secteurs. « Les hommes d’affaires saoudiens sont disposés à monter des projets d’investissement au Maroc qui bénéficieraient aux deux parties, à créer une grande zone de libre-échange, à écouler les produits saoudiens dans le marché marocain et ceux du Maroc en Arabie Saoudite », a-t-il indiqué. Les entrepreneurs saoudiens désireux de monter des projets au Maroc se disent satisfaits des réalisations accomplies par le Royaume en matière de procédures juridiques et des facilités accordées aux potentiels investisseurs. De son côté, l’Arabie Saoudite avait procédé à l’amendement de la loi relative aux investissements étrangers et à la promulgation d’autres textes visant à améliorer le climat économique et à attirer les capitaux étrangers. Ainsi, l’ensemble des secteurs est ouvert à la concurrence, à l’exception de celui des hydrocarbures. L’Arabie Saoudite, a poursuivi M. Al Bazighi, accorde aux investisseurs étrangers le droit de bénéficier de crédits du Fonds saoudien de développement industriel, sous forme de prêts de longue durée et à faibles taux d’intérêt. Concernant la zone arabe de libre-échange (ZALE), les responsables saoudiens ont salué la décision du Maroc de lever les barrières douanières. Cette initiative, est-il estimé, témoigne de l’engagement du Maroc à promouvoir la coopération interarabe, formant l’espoir de voir les autres pays arabes faire de même. Les hommes d’affaires saoudiens ont réalisé des projets d’investissement partout dans le monde d’une valeur estimée à 600 milliards de dollars, notant que l’investisseur saoudien cherche toujours à investir dans des pays stables et qui offrent des facilités aux investisseurs. L’Arabie Saoudite, a dit Jerrissi, accorde de grandes facilités aux hommes d’affaires marocains qui désirent investir dans le Royaume et ce sans aucune intervention des autorités responsables de l’économie nationale ni dans le capital ni dans l’opération de transfert d’argent. De même, les hommes d’affaires marocains bénéficient des mêmes facilités et droits accordés au citoyen saoudien, tel le droit de bénéficier des crédits de la Caisse de développement industriel.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *