L’expérience de l’ODI au service des centres d’investissements.

L’Office pour le Développement Industriel (ODI) est prêt à contribuer au fonctionnement des guichets régionaux d’investissement et à rendre efficace leur rôle par l’octroi d’une assistance technique aux promoteurs pour qu’ils puissent élaborer des études bancables et correctement finalisées, a affirmé le directeur général de l’office, M. Mourad Bachir El Bouhali. Il a précisé que la lettre royale adressée au Premier ministre va faciliter la mission de l’ODI en matière de contribution au niveau de ces guichets, soulignant que, depuis une dizaine d’années, de nombreuses mesures ont été entreprises, par l’office et à sa propre initiative, au profit des régions.
Qualifiant ces guichets régionaux d’innovation historique, du fait que l’administration devrait procéder à un transfert de ses attributions pour la résolution des problèmes rencontrés par les investisseurs, M. El Bouhali a souligné que la lettre royale vient d’engager une réforme profonde du rôle de l’administration dans le développement socio-économique.
« Les entreprises marocaines doivent être plus que jamais performantes » a-t-il poursuivi, ajoutant que « désormais, elles doivent procéder à la mise à niveau de leurs équilibres financiers, chercher de nouvelles parts du marché extérieur, améliorer la qualité et déléguer la prises de décision ».
Concernant les démarches entreprises par l’ODI pour relancer le secteur industriel, il a mis l’accent sur les études d’identification et d’opportunités d’investissement dans les régions, soulignant que l’office a lancé pour la première fois des études stratégiques avec des bureaux d’études étrangers, visant à analyser les branches d’activités porteuses et à y identifier des projets. Dans le même ordre d’idées, il a ajouté qu’une Unité de Promotion des Investissements (UPI), prévue dans le cadre du programme de coopération entre le Maroc et l’Italie, est installée actuellement à l’ODI pour promouvoir les investissements et le partenariat.
D’un autre côté, un service de transfert de technologie a été mis en place avec un organisme spécialisé espagnol, dont un représentant est installé à l’ODI depuis près de quatre ans, a-t-il indiqué.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *