L’UE débloque 91 millions d’euros en faveur du Statut avancé

L’UE débloque 91 millions d’euros en faveur du Statut avancé

L’Union européenne (UE) réaffirme son engagement ferme à mener à bon port le Statut avancé avec le Maroc. En effet, près de 1milliard de dirhams équivalent à 91 millions d’euros ont été débloqués par l’UE pour financer la première phase du programme «Réussir le Statut avancé». Ainsi, cette action a fait l’objet d’une convention de financement signée, jeudi 24 février courant à Rabat, par le ministre de l’économie et des finances, Nizar Baraka, le secrétaire général du gouvernement, Driss Dahhak, le ministre délégué auprès du ministre des affaires étrangères et de la coopération, Youssef Amrani et l’ambassadeur de l’UE au Maroc, Eneko Landaburu. Ainsi, ce programme concerne les normes industrielles, les transports, la pêche maritime, l’agriculture, l’emploi, l’eau, l’enseignement supérieur, la protection des consommateurs, l’appui au processus législatif dans la perspective de la convergence réglementaire et à l’affirmation des principes de promotion et protection des droits humains via l’adhésion graduelle à certaines conventions du Conseil de l’Europe.
Dans ce sens, les résultats escomptés de ce programme multisectoriel contribueront à faire aboutir plusieurs réformes inscrites dans la feuille de route du Statut avancé, au terme d’un processus de convergence réglementaire sélectif, séquencé et intégré. Aussi, sans sa dimension économique et sociale, ce programme permettra de consolider les bases du futur Accord de libre échange approfondi avec l’UE et de soutenir la dynamique nationale de développement durable au bénéfice des activités économiques et du bien-être des populations des deux parties. À cette occasion, M. Landaburu a affirmé que «ce programme est une étape significative vers la réalisation des objectifs du Statut avancé», précisant que les objectifs et les résultats attendus de ce programme ont été arrêtés d’un commun accord en vue de concrétiser les engagements d’un partenariat tant politique qu’économique et social, visant une intégration progressive du Maroc au marché intérieur de l’UE. Il a expliqué, dans ce sens, qu’outre les actions de convergence réglementaire dans les domaines des normes industrielles, des réglementations sanitaires et phytosanitaires, de la sécurité et la sûreté maritimes ou de protection des ressources en eau, ce programme renforce également la protection des droits fondamentaux au travail et les processus de réformes en matière de protection sociale. Par ailleur, il est à signaler que cette convention a été signée en présence, notamment, des ministres de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Fouad Douiri et du ministre de l’emploi et la formation professionnelle, Abdelouahed Souhail.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *