Maroc : back-office des banques internationales

Maroc : back-office des banques internationales

Après les centres d’appels, le Maroc accueillera  prochainement des centres de production bancaire, d’assurances et  d’informatique, a affirmé, mardi, Jean-René Fourtou, coprésident du groupe  d’impulsion économique franco-marocain. M. Fourtou, qui s’exprimait lors des "Journées de la jeunesse marocaine", organisées à l’Institut du Monde Arabe par l’Association des marocains aux grandes écoles (AMGE), à l’occasion du 50ème anniversaire de l’indépendance du Maroc, a relevé que le groupe Capgemini, l’un des leaders mondiaux de l’industrie du conseil et des services informatiques, a décidé de s’implanter au Maroc. Il a souligné que "Capgemini, qui s’est déplacé la semaine dernière à Casablanca, va implanter son centre de production pour traiter depuis le Maroc toute une série de clients se trouvant en Europe".
"Le Groupe Axa et la Banque nationale de Paris examinent aussi  l’implantation de leurs centres de production au Maroc", a souligné le  président du conseil de surveillance de Vivendi Universal, ajoutant qu’"il y a là une vraie opportunité à saisir". Selon M. Fourtou, les implantations des entreprises françaises au Maroc dénotent aussi de la "profonde dynamique que vit le Maroc et traduisent la confiance des investisseurs dans l’économie marocaine". "Cette confiance est largement justifiée", a-t-il dit, rappelant que les grands groupes français du  CAC 40 sont déjà présents au Maroc, un "pays qui a entrepris une série de réformes formidables pour doper notamment sa compétitivité à l’échelle internationale".
Sur le plan des ressources humaines, a-t-il poursuivi, les "compétences  marocaines ne manquent pas à l’intérieur comme à l’extérieur du pays",  indiquant que pour optimiser ces projets d’implantation, des formations  spécialisées pourraient être dispensées sur place par les entreprises  intéressées. S’adressant à l’assistance, composée d’étudiants marocains aux grandes  écoles, l’ambassadeur du Maroc en France, Fathallah Sijilmassi, a souligné,  pour sa part, que la commémoration du 50ème anniversaire du Royaume a été  l’occasion de mettre en exergue la "profondeur historique et identitaire du  Royaume, sa civilisation et sa culture qui ne sont pas nés en 1956". "En raison de cette spécificité marocaine, nous vivons notre passé avec  beaucoup de sérénité, notre présent avec lucidité et notre avenir avec  ambition", a-t-il observé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *