Maroc Telecom : Deux contrats avec la Rothschild & Cie Banque pour réguler le marché

Dans le cadre du programme de rachat des sociétés de leurs propres actions en vue de régulariser le marché, l’opérateur Maroc Telecom vient de publier, mardi 16 octobre, un communiqué faisant part de la mise en œuvre d’un contrat de liquidité à Paris et d’un contrat de régularisation de cours à Casablanca.
Ainsi, pour une durée d’un an renouvelable par tacite reconduction, un contrat a été scellé entre Maroc Telecom et la Rothschild & Cie Banque .
Ce contrat prévoit, d’une part, un contrat de liquidité à Paris et un contrat de régularisation de cours à Casablanca.
S’agissant de la métropole marocaine, le contrat mis en place concerne la régularisation du cours de la valeur Maroc Telecom et a nécessité, pour son application, l’affectation d’une somme de 55 millions de dirhams au compte de liquidité.
Pour ce qui est de Paris, le contrat de liquidité mis en œuvre a nécessité la mobilisation de 5 millions d’euros, affectées au compte de liquidité.
D’un point de vue juridique, le premier contrat relatif à la place financière casablancaise se veut être conforme «à la circulaire n°02/03 relative à l’information exigée des sociétés cotées à l’occasion du rachat en Bourse de leurs propres actions en vue de régulariser le marché, en application du décret n°2-02-556 du 24 février 2003 fixant les formes et conditions dans lesquelles peuvent s’effectuer les rachats en Bourse par les sociétés anonymes de leurs propres actions en vue de régulariser le marché, pris en application de l’article 281 de la loi 17/95 relative aux sociétés anonymes», tel que le souligne le communiqué diffusé par Maroc Telecom.
Le contrat touchant la Bourse parisienne, lui, est une application de «la Charte de déontologie établie par l’Association française des entreprises d’investissement et approuvé par l’autorité des marchés financiers par décision du 22 mars 2005, publiée au Bulletin des annonces légales obligatoires du 1er avril 2005», indique la même source. Ce document souligne, également, les principales caractéristiques de ce programme de rachat. S’étalant jusqu’au 16 octobre 2008, ce programme a été monté sur la base d’une fourchette de prix d’intervention d’achat et de vente située entre 100 et 150 dirhams. De même, la part maximale du capital à détenir dans ce contexte a été fixée à 3%, autrement dit 26.372.860 actions.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *