Menara, la version arabe en ligne

Fervier dernier, Maroc Télécom avait demandé à un cabinet de conseil français, Cap Gemini en l’occurrence, de lui établir une étude exhaustive sur Casanet, la société de gestion du portail Ménara, filiale à 80% de l’opérateur historique des télécommunications.
Un diagnostic qui allait lui servir de document de base pour fixer sa stratégie dont l’ultime objectif était de faire transiter l’ensemble de son activité Internet vers sa filiale spécialisée. Son Pdg, François Lucas avait précisé à l’époque que l’objectif de l’étude est de renforcer le positionnement de Casanet sur ses deux principaux métiers de Portail et de Web Agency. Aujourd’hui, le projet commence à prendre forme. Avec le lancement d’une version arabe, les managers de Ménara sont convaincus d’avoir marquer un point en leur faveur.
En version expérimentale depuis la fin du mois de février, il a été procédé au lancement officiel, vendredi, à l’occasion de l’inauguration de la Maison de la Jeune Entreprise au Technopak de Casablanca. Dans la pratique, le travail fut coordonné avec l’équipe du ministère de la Communication pour l’alimentation en contenu. En mettant en ligne la nouvelle version, les initiateurs du projet ne manquent pas d’afficher leur enthousiasme.
«Ce projet va permettre à Ménara de se repositionner sur les marchés marocain et maghrébin, encore vierges», a lancé un cadre de Ménara lors du lancement. Pour ce, Casanet compte considérablement sur l’apport de l’expérience qu’elle a pu capitaliser depuis sa création en 1998. Elle va en effet se baser sur le même concept adopté en version française pour sa nouvelle version. Ainsi, le contenu se décline selon un rubricage prédéfini. Le même que la boîte a choisi pour la mise en ligne de version française. Sport, technologie, économie… en sont quelques-uns.
L’investissement global du projet Menara arabe est de l’ordre de quatre millions de DH, selon les informations communiquées sur le site Internet de Casanet. Parmi ses projets, Ménara compte dupliquer son modèle de partenariat avec les médias pour intégrer dans cette nouvelle version du contenu d’autres supports de la presse écrite. Le portail a également sollicité la contribution du bureau de coordination de l’arabisation qui relève de l’ISESCO pour mettre son contenu sur le web.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *