Merimi : «le billet électronique progresse»

Merimi : «le billet électronique progresse»

ALM : Après plus d’une année, quel bilan peut-on faire de l’expérience du billet électronique à la RAM ?
Jamila Merimi : Le projet "Symplify the Business" est l’un des projets majeurs que l’IATA, Association internationale des transporteurs aériens, promeut auprès de ses membres et la mise en oeuvre du billet électronique représente un maillon important de ce projet avec en perspective une amélioration des coûts pour la compagnie et une simplification des processus pour le client.
Royal Air Maroc a lancé le billet électronique, il y a plus d’une année, en septembre 2004, sur la ligne pilote Casablanca-Paris-Casablanca et depuis, la généralisation sur le reste des lignes poursuit son cours.
Selon des chiffres publiés par IATA en novembre 2004,  seules 20% des compagnies avaient mis en œuvre le billet électronique.
Elles étaient déjà 35% en mai 2005 et 55% selon les derniers chiffres publiés.
L’objectif visé par l’IATA est de 100% de billet électronique au 31 décembre 2007. Royal Air Maroc compte bien respecter le deadline fixé par l’IATA.

Le marché marocain est-il adapté à ce produit ? Quelles sont les entraves ?
Il n’y a pas de raison, le billet électronique a très bien été accepté par la clientèle sur les marchés internationaux. Au Maroc, c’est juste une question de temps . Le temps de s’habituer à ce nouveau mode et à ses avantages.

Pour le moment, ce mode n’est présent que dans certaines lignes comme Casablanca-Paris. Envisagez-vous l’extension sur l’ensemble de votre réseau ?
A fin octobre 2005, les billets électroniques sont disponibles sur toutes les lignes de et vers: la France, l’Amérique du nord, la Grande-Bretagne, la Suisse, la Belgique, les Pays-Bas et sur l’ensemble des lignes intérieurs du Maroc.
L’objectif de Royal Air Maroc est de le généraliser à l’ensemble des lignes d’ici fin 2006.

Est-ce que vos partenaires d’agences de voyages peuvent servir de relais entre vous et vos clients pour l’émission d’un billet électronique ?
Depuis le mois d’août 2005, 28 agences de voyages pilotes à Casablanca sont habilitées à émettre des billets électroniques sur Royal Air Maroc, les autres suivront progressivement au courant de l’année 2006.

Vu les diminutions substantielles des coûts d’émission et d’intermédiation, ce billet doit être logiquement moins cher que celui émis sur papier ?
Pour le moment, le prix du billet électronique est le même que celui du billet papier.
Dans le futur, il est prévu de mettre en place une surcharge pour les billets papiers à l’instar des pratiques des compagnies aériennes internationales. En parallèle, la compagnie revoie en permanence sa politique tarifaire pour rester compétitive dans un marché marocain complètement libéralisé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *