Patronat du Maghreb : Un plan d’action pour l’intégration

Patronat du Maghreb : Un plan d’action pour l’intégration

En économie, l’Union du Maghreb commence à poser ses jalons. Au menu de la rencontre des présidents des Confédérations des patrons maghrébins, fin novembre dernier, à Tunis, l’intégration de cette région du monde se fera à coup de grands projets d’investissements croisés. Pour le secteur privé, le patronat maghrébin a ainsi défini un plan d’action basé sur huit axes. Il s’agit de la mise en place d’un portail unique exhaustif et régulièrement actualisé à travers un site Internet. L’objectif étant de promouvoir des partenariats et des alliances d’affaires entre opérateurs maghrébins. Le deuxième axe concerne la réalisation de grands projets fédérateurs d’envergure maghrébine. Il y a aussi la création d’un observatoire chargé de suivre l’évolution de l’investissement et du commerce extérieur au Maghreb. Le quatrième volet est relatif à l’intensification de la concertation entre responsables du secteur privé à travers l’organisation d’un forum annuel des investisseurs. Il est question également de la création de Prix annuels pour les entreprises maghrébines les plus performantes en matière d’intégration et d’innovation. Ce plan d’action se consacre aussi pour le développement d’actions de formation commune pour les cadres et les responsables afin d’accroître et renforcer la capacité managériale des PME. Le huitième et dernier axe concerne la création de base d’informations et de données économiques sur les cinq pays maghrébins. Le patronat marocain a été représenté par Mohamed Chaibi, vice-président général de la CGEM, Hammad Kessal, vice-président de la CGEM, et Hicham Chebihi, président de la commission «Emergence» à la CGEM. Cette rencontre a réuni plusieurs experts des secteurs bancaire et financier et d’hommes d’affaires en provenance des cinq pays du Maghreb. Axée sur le «Rôle du secteur privé dans le développement économique et l’intégration régionale au Maghreb», cette manifestation a été organisée par la banque centrale de Tunisie en collaboration avec le Fonds monétaire international. Par ailleurs, cette rencontre a été marquée par la signature par Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib, et Taoufik Baccar, gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, d’une convention de coopération en matière de contrôle bancaire. Selon les deux signataires, cette convention représente un cadre propice à une coopération accrue entre les deux banques en matière d’échange d’informations et d’expériences, de contrôle et de formation et ont exprimé le souhait qu’elle constitue le premier jalon d’une coopération plus large en matière de contrôle bancaire à laquelle s’associeront, dans une seconde étape, les banques centrales des autres pays de l’UMA.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *