Pêche : Le retour de l’Espagne

Comme annoncé par ALM, La ministre espagnole de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation, Elena Espinosa, a affirmé mercredi que son pays entend développer avec le Maroc des initiatives de coopération dans le secteur de la pêche selon une « vision durable » qui dépasse le domaine de l’activité extractive des ressources halieutiques.
Cet objectif peut être atteint grâce à l’établissement d’un « climat de stabilité et de confiance » qui permettra de transcender les « craintes du passé », a dit la ministre espagnole qui a souligné que son pays respecte « absolument » les compétences de la commission européenne, l’exécutif permanent de l’UE, concernant toute négociation pour la conclusion d’un quelconque accord de pêche.
« L’Espagne ne pourra, en aucun cas, empiéter sur ce principe », a-t-elle réitéré, en réponse à une question au Parlement, relayée par l’agence MAP.
Début juin, l’Espagne et le Maroc s’étaient mis d’accord pour mettre en oeuvre des initiatives de coopération en matière de recherches maritimes et de formation dans le secteur de la pêche, et ce dans le cadre de leurs relations bilatérales.
Réaffirmant la volonté de son pays de reprendre le dialogue et la coopération avec le Maroc dans le domaine de la pêche, Mme Espinosa a souligné que la récente visite du Premier ministre espagnol au Maroc a permis de récupérer la relation avec le Maroc après que celle-ci avait été « détériorée dans un passé récent ».
Le Maroc et l’Espagne ont programmé une série de rencontres et de discussions sur la coopération dans le domaine de la pêche, notamment entre des responsables des départements chargés de la pêche dans les deux pays qui se sont déjà réunis, le 4 juin dernier, à Madrid pour discuter du développement de la coopération dans différentes filières au niveau bilatéral et multilatéral, a-t-elle précisé.
Les deux pays, a ajouté la ministre, se sont mis d’accord pour assurer un meilleur respect et suivi des directives émanant des organisations régionales concernées par le secteur de la pêche, exprimant leur disposition à renforcer la coopération en matière de lutte contre la pêche illégale.
Au terme d’une réunion à Madrid entre le secrétaire d’Etat espagnol chargé de la pêche, M. Juan Carlos Martin Fragueiro, et le secrétaire général du ministère marocain de la Pêche, M. Ghanmi Tijani, les deux pays ont décidé de travailler sur différentes filières liées à la pêche, avec un intérêt particulier pour la spécialisation des formateurs, à travers des séminaires et des séjours de formation au Maroc et en Espagne.
Au nombre des branches qui retiennent également l’attention des responsables du secteur de la pêche dans les deux pays, figurent le contrôle de la qualité et les technologies de la pêche, la promotion et la recherche de nouveaux marchés, le développement de l’aquaculture et l’analyse des facteurs qui entravent le développement de la construction navale au Maroc.
Le Maroc avait, par ailleurs, sollicité l’assistance du ministère espagnol de l’Agriculture et de la Pêche pour une meilleure connaissance des ressources marines en eaux profondes marocaines. Pour ce faire, le navire océanographique espagnol Vizconde de Eza entreprendra du 14 novembre au 13 décembre prochains des travaux de prospection océanographique dans les eaux profondes du Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *