Pétrole : les arriérés s’accumulent

Pétrole : les arriérés s’accumulent

Un seul sujet à l’ordre du jour lors de la rencontre de ce  5 juillet 2006 entre le Groupement des pétroliers marocains et le ministre de l’Energie : les arriérés.
A fin juin, les retards de paiement  de la Caisse de compensation vis-à-vis des pétroliers frôlaient les 5 milliards de dirhams dont 700 millions au titre de l’année 2005.
Au rythme d’un accroissement de 800 millions de dirhams tous les mois, les 9 milliards de dirhams, budgétisés au titre de l’année 2006 pour soutenir les prix seront épuisés dès ce mois de juillet, note-t-on auprès du Groupement des pétroliers marocains.
«Certes, nous ne sommes pas sous la menace de pénurie, mais la tension est plus que jamais forte sur la comptabilité des intermédiaires», poursuit cet opérateur qui craint que l’on ne revienne à la même situation que celle de l’année dernière avec des arriérés de 4 milliards de dirhams. Les tendances internationales, actuellement à la hausse à cause d’une demande toujours forte sur le pétrole et le gaz butane ne sont pas pour simplifier les choses. Ainsi, à fin juin, le prix de reprise de la tonne a augmenté de 150 dirhams, remarque un acteur du secteur. La consommation du Maroc en hydrocarbures est actuellement estimée à 15 millions de “tonnes équivalents pétrole“ (TEP). Une lourde charge dans la balance des paiements du Maroc. Selon l’Office des Changes, les importations marocaines en pétrole brut ont atteint 6,97 milliards de dirhams entre janvier et avril 2006, soit une hausse de 9,6% d’une année à l’autre. Cet accroissement s’explique essentiellement par le renchérissement puisque, sur la période, le volume importé régresse de 22,8%, se situant à 1,73 millions de tonnes. Le prix moyen de la tonne importée a progressé de 41,9%,à 4026 dirhams à la fin avril. Malgré le ralentissement du rythme d’accroissement des achats de pétrole brut, les importations des produits énergétiques en général, ont poursuivi leur progression (+19,1%), sous l’effet notamment de la hausse des achats du gaz de pétrole du gasoil et fuel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *