Pour une meilleure coopération Sud-Sud

Pour une meilleure coopération Sud-Sud

La cérémonie d’ouverture du cinquième Forum MEDays s’est déroulée en grande pompe, mercredi 14 novembre, en présence notamment des anciens présidents de Pologne, Lech Walesa, de Colombie, Ernesto Samper et du ministre sénégalais de la promotion de la bonne gouvernance, Abdou Latif Coulibaly. Ayant connu la participation de plus de 150 leaders mondiaux politiques, économiques et sociaux venus des cinq continents, «ce Forum souhaite se faire l’ambassadeur dans des débats en faveur d’une meilleure coopération Sud-Sud», a indiqué Brahim Fassi Fihri, président fondateur de l’Institut Amadeus, organisateur de cet événement de quatre jours.
Ce responsable a poursuivi que ce Forum, qui est un prolongement des MEDays 2011, permet de revenir sur les thématiques-clés et les événements ayant marqué en particulier les pays du Sud. «L’an 1 des Printemps arabes, la pratique du pouvoir par les islamistes modérés en Afrique du Nord, la vingtaine d’élections législatives et présidentielles en Afrique, le suivi de la demande d’adhésion de la Palestine à l’ONU et le processus de paix, l’Iran, la crise de la dette en Europe et aux Etats-Unis, les élections présidentielles en France et aux Etats-Unis, seront les principaux thèmes proposés cette année», affirme M. Fassi Fihri.
En plus de la situation en Syrie, les participants à ce forum se penchent sur la question de la sécurité au Sahel et dans la partie nord du Mali. «La situation au Sahel est une réelle poudrière comparable à l’Afghanistan», a tenu à préciser M. Fassi Fihri.
Cette cérémonie inaugurale a été marquée par l’intervention de M. Walesa qui a évoqué son expérience d’ancien président de la Pologne, mais surtout de son militantisme de grand syndicaliste qui l’avait conduit à l’obtention du prix Nobel de la paix 1983. Il a poursuivi que les choses ont évolué et personne ne conteste le marché libre et la propriété privée. Il faut chercher les moyens pour la construction d’un monde démocratique et juste, «basé sur les principes et valeurs d’équité et de bonne gouvernance», a ajouté M. Walesa.
Il est à noter que la cérémonie inaugurale de ce Forum s’est distinguée par la remise du grand prix MEDays au Sénégal, représenté lors de cette soirée par M. Coulibaly. Selon les responsables de l’Institut Amadeus, cette distinction vise à saluer la réussite des dernières élections présidentielles et la maturité de la démocratie sénégalaise, un des rares foyers de stabilité en Afrique. «Le prix revient d’abord au peuple sénégalais pour ses nombreux efforts consentis pour en arriver là, et aux trois prédécesseurs du président Macky Sall, notamment Léopold Sédar Senghor, Abdou Diouf et Abdoulaye Wade», affirme M. Coulibaly.
En plus de ce grand prix, ce cinquième forum attribue trois distinctions dont celle pour l’initiative politique, a été attribuée, vendredi, à la jeune candidate aux élections présidentielles afghanes 2014 et militante féministe et des droits de l’Homme, Fawzia Koofi, pour son engagement et son courage en faveur de l’amélioration des conditions de la femme en Afghanistan.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *