Pour une rémunération de 52 millions de dirhams : Risma concrétise la fusion- absorption de Fastotel

Pour une rémunération de 52 millions de dirhams : Risma concrétise la fusion- absorption de Fastotel

La fusion-absorption entre Risma et Fastotel s’est finalement concrétisée. Après plusieurs reports, le groupe hôtelier Risma «approuve sans réserve dans toutes ses clauses le projet de Traité de fusion préalablement arrêté par le directoire». Ainsi, la société Risma réclame officiellement la propriété et la jouissance des biens et droits de Fastotel, y compris ceux qui auraient été omis, à compter du jour de la réalisation définitive de la fusion. C’est ce qui ressort du procès-verbal de la dernière réunion de l’assemblée générale extraordinaire de Risma publié, lundi, sur le site de la Bourse de Casablanca. Inscrite dans la continuité de la stratégie de développement de Risma, cette fusion a pour objectif d’optimiser l’organisation et le fonctionnement des deux entités, de simplifier l’organigramme du groupe et d’optimiser la gestion du parc hôtelier. «Fastotel, en vue de sa fusion par voie d’absorption par Risma, a apporté à cette dernière sans exemption ni réserve, l’intégralité de son actif au 31 décembre 2011 estimé à 144.126.843,41 dirhams», indique-t-on, et ce moyennant la prise en charge par la société Risma du passif social de la société Fastotel, estimé à la somme de 38.300.843,41 DH, soit un actif net 105.826.000 DH». L’apport de Fastotel, dans ce sens, correspond à une rémunération par augmentation de capital de Risma. Cette dernière devrait être d’un montant de 52.193.400 dirhams. «Risma, détenant l’intégralité du capital social de Fastotel, l’apport de cette dernière n’a pas pu donner lieu à aucune augmentation de capital», souligne-t-on. Notons que la fusion est réalisée avec effet rétroactif au 1er janvier 2012 et entraîne la dissolution de la société Fastotel. Conformément aux lois en vigueur, ladite dissolution n’est suivie d’aucune opération de liquidation. Ainsi, toutes les opérations accomplies par la Fastotel à compter du 1er janvier 2012  seront réputées l’avoir été pour le compte de Risma . De même, Risma assumera l’intégralité des dettes et charges de Fastotel, «y compris celles qui pourraient remonter à une date antérieure au 1er janvier 2012 et qui auraient été omises dans la comptabilité de la société absorbée», précise-t-on.
A cet effet, l’ensemble du passif de la société absorbée à la date de la réalisation définitive de la fusion, ainsi que l’ensemble des frais et honoraires y compris les charges fiscales et d’enregistrement occasionnés par sa dissolution seront transmis et pris en charge par Risma, qui supportera également tout passif pouvant se révéler ultérieurement, bien que non porté dans les comptes.
Pour rappel, Fastotel est une société anonyme, sise à Casablanca, à conseil d’administration au capital de 10.234.000 dirhams.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *