Près de 5.300 petits agriculteurs marocains représentés au SIAP

Près de 5.300 petits agriculteurs marocains représentés au SIAP

Plus d’une centaine de produits du terroir exposés à Paris

Pas moins de 200 produits du terroir sont exposés actuellement à la 54ème édition du Salon international de l’agriculture de Paris (SIAP). Inauguré samedi par le président François Hollande, cet événement constitue un tremplin pour une trentaine d’exposants dont 80% sont issus des coopératives agricoles. Se référant à l’Agence du développement agricole, qui organise la cinquième participation du Maroc au SIAP, ces exposants représentent 126 coopératives et 5.300 petits agriculteurs. Ils ont pour mission de faire connaître auprès des visiteurs du Salon la diversité et la qualité des produits du terroir. Les participants marocains profiteront des neuf jours de la tenue du Salon pour nouer des contacts d’affaires et prospecter de nouveaux marchés.

L’agence programme à cet effet 300 rencontres professionnelles (B2B). Des rencontres qui porteront, sans doute, leurs fruits en matière de rentabilité. D’ailleurs, les participations précédentes ont été couronnées par la signature de plusieurs contrats entre les exposants marocains et les grandes centrales d’achats en France. Cette participation s’inscrit par ailleurs parmi les rendez-vous phares de l’Agence de développement agricole. Elle intervient en continuité des efforts de l’ADA consentis depuis 2012 en vue de renforcer la compétitivité des produits agricoles marocains aux niveaux national et international. L’agence déploie dans ce sens une feuille de route ambitieuse pour développer la commercialisation des produits du terroir. Cette vision est appuyée par des programmes de mise à niveau et de développement du circuit de distribution.

Notons que les produits exposés au Salon international de l’agriculture de Paris sont à haute valeur marchande, labélisés AOP et IGP. Notons que 90% des coopératives présentes à cet événement participent pour la première fois au SIAP. La sélection s’est faite selon des critères rigoureux axés sur l’excellence et la bonne gouvernance. Citons dans ce sens la qualité du produit, le packaging et la détention des agréments de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) et de l’établissement autonome de contrôle et de coordination des exportations (EACCE). La finalité étant de démontrer les avancées qualitatives des produits du terroir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *